Prochain Match :
24/09/2017 - 14h30
Ajax - Vitesse
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
20/09/2017 - 18h30
SVV Scheveningen - Ajax
1 - 5
Coupe KNVB
Match Suivant   Match Précédent
2 - 2
Inter Milan   Ajax

Lieu : Al Wasl Stadium, Dubai, E.A.U.
Date : 05/01/2008 - 18h00
Statut : Terminé
Compétition : Amical - Dubai Cup
Saison : 2017/2018
Arbitre : Ali Hamad
Buteurs :
16' 1-0 Cruz
18' 1-1 Perez
63' 1-2 Heitinga (P.)
67' 2-2 Cruz

Inter Milan
Alfonso
Rivas
Burdisso
Chivu
Maxwell
Pelè
Cambiasso
Solari
Siligardi (65' Balotelli)
Cruz (C.)
Suazo (75' Pedrelli)
Entraîneur :
Roberto Mancini
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
Leonardo
Heitinga
61' Alfonso

Ajax
Stekelenburg
Ogararu
Heitinga
Maduro
Vertonghen (69' De Jong)
Donald (46' Schilder [51' Van der Heijden])
Perez (46' Rommedahl)
Davids (C.) (33' Emanuelson)
Kennedy
Huntelaar (46' Leonardo)
Suarez
Entraîneur :
Adrie Koster

Résumé :

L'Ajax s'incline aux tirs au but : 3-2.

Séance de tirs au but :
0-0 : Van der Heijden tire sur le poteau
1-0 : Cruz
1-1 : Suarez marque d'une panenka
2-1 : Barotelli
2-2 : De Jong
2-2 : Stekelenburg stoppe la frappe de Chivu !
2-2 : Kennedy frappe à côté...
2-3 : Burdisso
2-3 : Heitinga frappe sur le poteau, c'est terminé...

Autre résultat (15h00) : Internacional - VfB Stuttgart: 1-0

Inter Milan – Ajax fut plus qu’un bon match et une défaite aux tirs au but pour les amstellodamois, lors de ce tournoi amical mais lucratif de Dubaï. Il fut aussi l’occasion pour Edgar Davids, Leonardo et Kenneth Perez de faire leur retour à la compétition avec l’Ajax après une longue absence.

Perez, après son petit séjour au PSV, a d’ailleurs marqué son retour en marquant un très joli but, semblant démontrer ainsi immédiatement la pertinence de son retour. Perez a récupéré le ballon sur une longue touche d’Ogararu, crocheté Burdisso et décoché une belle frappe de l’extérieur de la surface : 1-1, 17e. Ce n’était effectivement pas l’ouverture du score, mais l’égalisation : deux minutes plus tôt, l’ancien joueur de Feyenoord Julio Cruz avait en effet battu Stekelenburg sur une très belle action milanaise qui avait pris Maduro de vitesse. Suazo avait pourtant alerté la défense ajacide deux minutes plus tôt en trouvant la transversale. Mais grâce à l’égalisation rapide de Perez, l’Ajax n’a pas perdu confiance, au contraire. « Perez a très bien joué, » a déclaré Koster après le match. « Il a marqué un but splendide et fait en sorte que les joueurs autour de lui jouent mieux. »

Edgar Davids a lui aussi fait un retour réussi. Il a rejoué pour la première fois depuis sa fracture du tibia en juillet et portait pour l’occasion le brassard de capitaine. Après une bonne trentaine de minutes, il a comme prévu été remplacé par Urby Emanuelson. « Ca allait bien, » a-t-il commenté. « Ma jambe ne m’a pas du tout gêné. On avait décidé à l’avance avec le staff technique que je ne jouerais pas trop longtemps. Je serais bien sûr personnellement resté plus longtemps. Mais lundi, je rejouerais. » Avec Perez et Davids, Koster avait presque son milieu de terrain idéal. Il ne manquait que Gabri : il devait encore purger deux matchs de suspension suite à son expulsion lors du tournoi d’Amsterdam et il ne pourra donc pas jouer lors de ce tournoi.
En plus de Gabri, Thomas Vermaelen et Gregory van der Wiel étaient toujours absents. Koster n’avait donc pas la plus grosse équipe à sa disposition, mais l’Inter n’avait pas non plus aligné toute son armada : Zlatan Ibrahimovic, Marco Materazzi ou bien encore Herman Crespo ne jouaient pas par exemple, contrairement à Maxwell et Christian Chivu, les deux anciens défenseurs ajacides.

Toujours est-il qu’à la mi-temps, le score de 1-1 était une plaisante surprise, tout comme la possession de balle : quasiment 70% en faveur de l’Ajax. L’Ajax montrait donc un tout autre visage que contre VVV-Venlo ou Excelsior… A la pause, Koster en a profité pour faire quelques changements : Mitchell Donald, Klaas Jan Huntelaar, Kenneth Perez, puis un peu plus tard Jan Vertonghen ont respectivement cédé leur place pour Robbert Schilder, Leonardo, Dennis Rommedahl et Siem de Jong. Leonardo a ainsi fait son retour depuis sa déchirure des ligaments croisés en avril 2007. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il se porte toujours bien : la défense milanaise a souffert face à sa vitesse et ses dribbles. Pour Robbert Schilder, le match a tourné court : il s’est blessé au bout de quelques minutes et a été remplacé par Jan-Arie van der Heijden.

Au retour des vestiaires, l’Inter de Milan a connu sa meilleure phase, pendant une petit dizaine de minutes, en se procurant quelques grosses occasions. Cela a commencé dès la première minute : Emanuelson oublie complètement Luca Siligardi qui se retrouve donc seul face à Stekelenburg. Heureusement, la tentative de l’italien n’est pas terrible et le gardien ajacide sauve sans difficulté. Une minute plus tard, c’est Suazo qui se retrouve seul face à Stekelenburg, mais il tire à côté, puis à la 52e, Cruz, lui aussi tout seul, bute sur le portier amstellodamois. Bref, au retour des vestiaires, la défense ajacide a encore paru bien apathique, en étant souvent prise de vitesse, et il a encore fallu compter sur Stekelenburg et la maladresse des adversaires pour éviter le naufrage.

Heureusement, cette période n’a pas duré trop longtemps et l’Ajax a recommencé à se créer des occasions, notamment grâce à Luis Suarez et Leonardo, qui ont fait quelques misères à la défense italienne, en maîtrisant par exemple très bien les petits ponts. Ainsi, à la 57e, Suarez utilise cette technique pour se jouer de Burdisso le long de la ligne de but avant d’enchaîner une frappe repoussée par le jeune gardien adverse, Enrico Alfonso. Quelques minutes plus tard, l’Uruguayen presse ce même Alfonso, qui commet une double bourde : il relance dans les pieds de Suarez puis l’accroche légèrement lorsque celui tente de le déborder pour frapper dans le but vide. Une faute peut-être inutile, car Suarez avait un angle serré et Burdisso arrivait en couverture. Mais carton jaune pour le gardien et penalty, bien frappé par Heitinga, qui permet à l’Ajax de mener 1-2 (63e). Mais comme en première mi-temps, un score de parité a vite été rétabli. A la 67e minute, corner de Chivu : Cruz bat Maduro dans les airs et égalise de la tête : 2-2.

Trois minutes plus tard, Leonardo a l’occasion de redonner l’avantage à l’Ajax : il traverse deux défenseurs, dribble le gardien, mais rate sa frappe alors que le but est vide. L’Inter répond peu après : Balotelli, plus rapide qu’Emanuelson, récupère un ballon repoussé par Stekelenburg et décoche une frappe sur le poteau depuis le côté gauche de la surface. Le score en restera là. Le coup de sifflet final met un terme à une rencontre ouverte et animée, où les deux équipes se sont bien battues pour la victoire. L’Ajax n’aura pas su concrétiser sa domination (encore 59% de possession de balle en seconde mi-temps), mais c’est logique logique, tant la défense était en péril sur la plupart des attaques milanaises.

Avec ce match nul, il fallait encore départager les deux équipes, et pour ça, pas de prolongations : directement les tirs au but. C’est le jeune Jan-Arie van der Heijden, qui s’était porté volontaire pour tirer, qui a débuté. Malheureusement, sa frappe trouva le poteau gauche. Du côté de l’Inter, il faut attendra le troisième tireur pour un échec : Stekelenburg stoppe la frappe de Chivu. Mais juste après, Kennedy tire à côté et Heitinga, pour la dernière chance, trouve aussi le poteau gauche : l’Ajax ne disputera que la petite finale contre le VfB Stuttgart…

« Cependant, je garde un sentiment positif sur ce match, » a déclaré Koster. « Le football fut parfois d’un haut niveau. Pourtant, l’Inter est l’une des meilleures équipes du monde et nous avons fait un très bon match. » Cédric (Source : Ajax.nl)

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017