Prochain Match :
02/04/2017 - 14h30
Ajax - Feyenoord
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
19/03/2017 - 14h30
Excelsior - Ajax
1 - 1
| Résumé |

L'histoire de l'Ajax Amsterdam

1893-1900 - 1900-1907 - 1907-1910 - 1910-1917 - 1917-1919 - 1919-1929 - 1929-1939 - 1940-1945 - 1945-1954 - 1954-1960 - 1960-1965 - 1965-1971 - 1971-1973 - 1974-1980 - 1981-1987 - 1987-1991 - 1991-1997 - 1997-2001 - 2001-2002 - 2002-2003 - 2003-2004

Ajax 1900 - 2000

1893-1900 - La Préhistoire

En 1893, un petit groupe d'amis, autour de Han Dade, Carel Reeser et Floris Stempel, fonda un petit club de football. Il fut d'abord appelé "Union" mais en 1894 il changea de nom pour "Football Club Ajax". Le club changea plusieurs fois de terrain en périphérie d'Amsterdam mais devant l'expansion de la ville, le dernier terrain acquis fut réquisitionné pour des constructions, certains joueurs partirent pour d'autres clubs, ainsi sans terrain et en sous-effectif, le club était pratiquement fini.

Floris Stempel

Floris Stempel, fondateur et premier président de l'Ajax.

1900-1907 - La Fondation

Après un bon départ, l'Ajax était pratiquement devenu inexistant. En 1900, Stempel, Dade et Reeser décident d'envoyer une lettre disant à tous les intéressés de considérer le club comme un "football club complètement nouveau". Ils voulaient mettre une fin définitive à l'insuccès de l'ancien Ajax.

Lors d'une réunion historique, le 18 mars 1900 à Amsterdam, un nouveau club de football est fondé, du nom de "Football Club Ajax", avec pour président Stempel. Le club rejoint l'Amsterdamse Voetbal Bond ou AVB (l'association du football d'Amsterdam) et obtient un terrain au nord de la ville. Le club connaît un assez bon départ, ainsi le 8 avril 1901 le club gagne un match amical contre l'équipe nationale 4-1 à Haarlem (à une vingtaine de km d'Amsterdam). En 1902, l'Ajax adhère à la Nederlandse Voetbal Bond ou NVB (association du football néerlandais) et accède à la seconde division un an après (l'Ajax étant en D3).

La première équipe de l'Ajax en 1900

La première équipe de l'Ajax en 1900.

1907-1910 - Les premiers succès

En octobre 1902, l'AVB invite l'Ajax à jouer pour la Gouden Kruis (la croix d'or). Ce trophée, qui est toujours donné aux clubs amateurs vainqueurs, est juste une plaque en métal dorée, mais cela signifiait qu'on était dans les huit meilleurs clubs.

A cause des plans de constructions de la ville, le club a été obligé de quitter le terrain d'Amsterdam et d'en chercher un autre. Lors de l'été 1907, l'Ajax trouva un espace dans la ville de Watergraafsmeer. Il n'y avait rien : pas de tribune, pas de vestiaires, et même pas d'eau, mais il était bien desservi par le tramway. Le café de l'autre coté de la route faisait office de vestiaires...

Le nouveau terrain poussa l'Ajax vers de nouveaux succès. En 1907, l'Ajax gagne la Gouden Kruis. Mais le club était plus ambitieux : il voulait gagner le championnat de D2. A cette époque, aucun club ne pouvait être promu sans passer par un match de barrage (promotion/relegation). Un club fut la victime ce cette loi 3 années d'affilées : Holland, club de D3. En 1908 l'Ajax et Holland fusionnent pour donner un nouveau club : ...l'Ajax , les couleurs et tout le reste furent conservés.

1910-1917 - Le haut niveau

En 1910, l'Ajax se fixe pour objectif d'atteindre la première division. Après avoir récupéré de l'argent auprès des membres du club, les dirigeants se mirent à la recherche d'un entraîneur anglais, car le football anglais est plus développé (il existe depuis 1871) et est de meilleur qualité. Le premier entraîneur payé de l'histoire du club est l'irlandais John Kirwin. Il a eu une longue carrière notamment avec Tottenham Hotspur. Ce-dernier a été profitable au club puisqu'en 1911, l'Ajax gagna le championnat de D2. Ainsi le 21 mai 1911, l'Ajax accède à la division 1 en faisant match nul face à Zesde, le club du régiment d'infanterie de Breda, 0-0, lors du match de barrage. Le 19 mars 1911 est le jour de la première sélection d'un joueur de l'Ajax : Ge Fortgens, celui-ci est milieu gauche et participa ce jour-là à la victoire de l'équipe nationale face à la Belgique 4-1.

Cette accession en première division apporta son lot de changement : édification d'une tribune en bois autour du terrain, modification du maillot (on a changé les rayures blanches et rouges par une large bande centrale rouge, le reste étant blanc - comme le maillot actuel en fait) car le Sparta Rotterdam avait le même, on a aussi ajouté Amsterdam au nom du club (ce qui fait maintenant Amsterdam Football Club Ajax ou AFC Ajax) car il y a aussi un Ajax à Leiden.

Le premier logo du club

Le premier logo du club.

1917-1919 - Champion national

En 1913-1914, l'Ajax redescend en D2, ce qui provoqua le départ de nombreux joueurs et l'arrivée d'un nouvel entraîneur, Jack Reynolds, qui resta au club plus de 25 ans (en plusieurs fois). Peu de temps après, l'Ajax retourne en D1 et en 1918 le club remporte le championnat sans perdre un match... Une performance que le club réussira une seconde fois en 1996 mais avec des trophées en plus.

Jack Reynolds

Jack Reynolds

1919-1929 - Les mauvaises années

Après de bons résultats, ceux-ci devinrent assez médiocres. Les stars partirent, suivies de Reynolds en 1925. Dans ces années-là, l'Ajax se diversifia, ainsi en plus de l'athlétisme, il y eut une équipe de base-ball en 1928 puis 2 ans après une équipe de cricket mais avant, en 1924, "l'Ajax Yazband " (Jazz-band) fut lancé.

De nombreuses fois, l'Ajax perdit ses chances pour le championnat au dernier moment. Et ce fut peu après cette période que l'Ajax se fit littéralement exploser 16-2 par le Rapid de Vienne, et cela malgré le retour de Reynolds (1928). L'Ajax obtint un nouvel emblème cette même année.

Le second logo de l'Ajax

Le second logo de l'Ajax.

1929-1939 - L'Age d'or

Jusqu'aux années 70, cette période fut toujours connues sous le nom d'âge d'or car le club gagna plusieurs fois le championnat et un nouveau stade fut construit. Du nom de "De Meer", ce stade remplaça le vieux stade en bois qui devait être détruit à cause de l'expansion de la ville, et de toute façon il n'était pas assez grand.

Pendant cette période, Go Ahead et Feyenoord étaient les principaux rivaux du championnat. En 1930-1931, l'Ajax gagna le championnat (avec un peu de chance) en s'imposant face au PSV 5-2 et grâce à un concours de circonstances. C'était la première fois que le club était champion national depuis 1919. Le 11 janvier 1931, l'Ajax obtient la plus large victoire de son histoire face à VUC 17-0...

Le stade "De Meer"

Le stade "De Meer"

1940-1945 - La guerre

Lors de la seconde guerre mondiale, le football continua mais le niveau baissa fortement. En effet, en 1942, deux milieux ainsi que Reynolds furent forcés d'aller travailler en Allemagne. Ce dernier organisa dans un camp de prisonnier les "jeux internationaux" entre Irlandais, Écossais, Belge et Français. Malgré le travail forcé et les lois antisémites aucun membre de l'Ajax fut tué - officiellement. Mais en 1944, le football fut complètement abandonné.

1945-1954 - L'après-guerre

L'Ajax rejoua trois semaines après la libération. En octobre, Reynolds revient d'Allemagne. Pendant la saison 1946-1947, un joueur important fit ses débuts dans le club. Le 5 juillet, à 18 ans, Rinus Michels dispute son premier match, un an plus tard il devient champion national. En 1950 on célébra le cinquantenaire du club.

1954-1960 - La professionnalisation

Le football aux Pays-Bas changea pour toujours avec l'introduction du football professionnel en 1954. Jusque-là, tous les joueurs avaient un travail mais comme les joueurs ne gagnaient pas beaucoup d'argent, la plupart des bons joueurs arrêtaient. Ainsi le football néerlandais se détériora rapidement et les appels pour la professionnalisation se multiplièrent. La Royal Dutch Football Association (Koninklijke Nederlandse Voetbal Bond/KNVB) a refusé cette idée pendant plusieurs années. Parallèlement, la Dutch Professional Football Association (NBVB) fut fondée et créa son propre championnat, ce qui causa une importante confusion. La KNVB et la NBVB décidèrent alors de collaborer.

En 1957, l'Ajax gagne l'Eredivisie (la nouvelle première division) ce qui lui donna le droit de participer à la Coupe d'Europe. Après avoir battu Wismut, champion d'Allemagne de l'Est, l'Ajax perdit contre le Vasas Budapest, mais qu'importe le premier pas était fait....

Pendant ce temps, deux joueurs importants firent leur début dans le club. Le 21 mai 1956, à 18 ans, Sjaak Swart dispute son premier match. Il deviendra "Mister Ajax" car en tout il jouera à 603 reprises pour le club, record absolu. Le 25 avril 1957, un autre joueur joignit le club : Johan Cruijff, qui, le jour de ses 10 ans, a reçu une lettre disant qu'il était accepté comme membre du club. Sept ans plus tard il joue son premier match (donc à 17 ans) et marque le seul but de son club qui perdit contre GVAV 3-1.

Un événement important se produisit lors de la saison 1958-1959, car le match du 5 avril 1959, Feyenoord-Ajax, fut diffusé à la télévision. L'Ajax gagna 5-0 mais finit seulement à la sixième place. La saison d'après fut différente : en gagnant contre Feyenoord, l'Ajax redevient champion et re-dispute la Coupe d'Europe....

1960-1965 - Le calme avant la tempête

La première moitié des années 60 peut être appelé "le calme avant la tempête" pour l'Ajax. Cette période précéda les succès de la deuxième moitié de cette décennie. Mené par l'Anglais Vic Buckingham, l'Ajax joua parfois d'excellents matchs mais ne gagna pas grand chose.

Feyenoord continuait d'être le principal adversaire du club. Pendant la saison 1960-1961, l'Ajax perdit contre ce club 9-5... et dû se contenter d'une deuxième place. En revanche il gagna la KNVB Cup (Coupe des Paus-Bas). Les 3 buts de la victoire furent marqués par Henk Groot dans le dernier quart d'heure pour la première fois que cela se disputait depuis la guerre.

L'Ajax ne fut pas chanceux en coupes européennes. En 1960, en Coupe d'Europe, il perdit contre le club amateur danois de Frederikstad (4-2, 0-0) au premier tour. En 1961, après avoir passé le premier tour, l'Ajax perd en Coupe des Coupes face au club hongrois Ujpesti Dosza (2-1 et 3-1).

La saison 1964-1965 fut la plus catastrophique depuis la guerre : le club échappa de justesse à la relégation. Pourtant il y avait de bons joueurs : Cruijff, Swart, Keizer... Buckingham partit, Jaap Van Praag devint président et nomma Rinus Michels comme entraîneur.

1965-1971 - En route pour l'Europe

Rinus Michels introduisit la professionnalisation dans le club. Il adopta une tactique offensive, toujours appliquée aujourd'hui. Il ramena des joueurs d'expérience (Groot, Prins) et acheta de nouveaux joueurs comme Gert Bals du PSV.

Sous cet entraîneur l'Ajax eut de nombreux succès. En 6 ans, l'Ajax gagna 4 fois le championnat et 3 fois la KNVB Cup. En 1966-67, l'Ajax gagne son premier doublé coupe-championnat. Piet Keizer et Johan Cruijff marquèrent à eux seuls 122 buts, record national.

Au niveau international, l'Ajax se construisit une assez bonne réputation, grâce à de bons matchs notamment contre Liverpool (5-1 à domicile, dans un énorme brouillard et 2-2 à Liverpool). Cette année-là l'Ajax perdit en quart de finale contre le Dukla Prague.

En 1969, l'Ajax fut le premier club hollandais à disputer une finale de coupe Européenne. Mais à Madrid, le club perdit 4-1 face au Milan AC. Mais maintenant, il était clair que les autres clubs devaient se méfier.

L'Ajax 1971

L'Ajax 1971

1971-1973 - La suprématie européenne

Aux succès de ces six dernières années, s'ajouta 3 Coupes des Champions gagnées successivement en 1971, 1972,1973 en gagnant respectivement contre Panathinaikos (2-0), l'Inter de Milan (2-0) et la Juventus (1-0). Et dans ces années là, le club gagna la Coupe du Monde des Clubs, en battant par forfait le club brésilien d'Independiente en raison d'un calendrier surchargé.

Le championnat était presque une formalité. Entraîné par Stefan Kovacs, qui succéda à Michels en 72, l'Ajax désespérait souvent ses adversaires avec un style de jeu appelé "football total" (déjà appliqué par Michels) : la balle circule très rapidement et les milieux et défenseurs sont très offensifs, ce qui n'empêche pas d'avoir une défense impénétrable. En 1971, le gardien Heinz Stuy fit un record : il resta invincible pendant 1080 minutes (soit 12 matches). En 1972 et 1973, l'Ajax gagna le championnat avec une différence de buts de plus de + 100.

C'est véritablement à partir de ce moment que l'Ajax fut vraiment connu avec son équipe composée de Arie Haan, Johan Neeskens, Piet Keizer, Wim Suurbier, Johnny Rep, Ruud Krol, Johan Cruijff... Mais ce dernier fut vraiment le leader de cette équipe invincible. Elu meilleur joueur européen de l'année en 1971, 1972 et 1974, il est rapidement devenu le favori des supporters à cause de son style de jeu inimitable. Il a aussi été le premier joueur néerlandais a être transféré à l'étranger. Il était accusé d'avoir frappé un arbitre, chose que ni la télévision ni les photographes ne pourront confirmer. Cruijff a toujours démenti cela mais il a été néanmoins suspendu par la KNVB pendant 1 an.

Ajax 73/74

Ajax 73/74

1974-1980 - La vague danoise

Après le second âge d'or, l'Ajax régressa au niveau national et international et perdit aussi de nombreux joueurs de talent. Le 23 février 1975, l'ajax perdit son premier match à domicile depuis 1969 (contre le FC Amsterdam 4-2 ?). " Mister Ajax", Sjaak Swart mit fin à sa carrière en 1973, après avoir joué 603 matchs et marqué 228 buts pour le club. Piet Keizer et Arie Haan quittèrent le club après une mésentente avec le nouvel entraîneur Hans Kraay et en 1974 Johan Neeskens rejoignit Cruijff à Barcelone. Ruud Krol fut le seul joueur restant du 11 invincible.

Avec de nouveau joueur comme Tscheu La Ling, Ruud Geels, Simon Tahamata, Soren Lerby et Frank Arnesen, l'Ajax ressortit de l'ombre et les succès réapparurent mais furent moins glorieux qu'auparavant. Le courant danois (avec des joueurs comme Jan Mslby, Henning Jensen et Jesper Olsen qui joignirent le club) apporta à l'Ajax de nouveaux succès. En 1976 et 1980, le club gagna l'Eredivisie et en 1979, le second doublé de l'histoire du club fut réalisé. Au niveau Européen c'était beaucoup moins glorieux...

1981-1987 - Retour au sommet européen

Dans les années 80, l'Ajax fut principalement composé de jeunes joueurs formés au club, mais ils ne restaient pas longtemps au club car dès qu'ils commençaient à être connu, ils partaient à l'étranger. Cruijff revint au club en 1981, largement acclamé par les supporters.

Entre 1980 et 1987, l'Ajax gagna trois fois le championnat et la coupe. L'Ajax eut de très bon buteurs : Wim Kieft avec 32 buts (81-82) et Marco Van Basten avec 37 buts (86-87) reçurent "Le Soulier d'Or" récompensant les meilleurs buteurs européens. En tout, Van Basten marqua 151 buts en 127 matches.

En 1985, Cruijff devient "directeur technique" (il ne pouvait pas devenir entraîneur car il n'avait pas encore le diplôme requis par la KNVB) après avoir joué pour Feyenoord pendant 1 an à cause d'un problème avec les dirigeants de l'Ajax. En 1987, mené par Cruijff, l'Ajax gagne son premier trophée international depuis 14 ans : la Coupe des Coupes, contre le Lokomotiv Leipzig 1-0 à Athènes lors d'un match difficile. Sous Cruijff, l'Ajax ne gagna pas le championnat mais celui-ci acheta deux joueurs qui se révéleront important par la suite : Danny Blind du Sparta et Jan Wouters du FC Utrecht.

1987-1991 - Série noire

A la fin des années 80, l'Ajax connu l'une des pires périodes de son histoire. La première période de la saison 88-89 fut presque catastrophique. Entraîné par Kurt Linder, après 6 matchs, le club était à la quatorzième place ! En plus de cela il y eut d'autres histoires pour arranger tout cela...

Mais les choses s'améliorèrent rapidement avec les entraîneurs intérimaires : Spitz Kohn et le jeune Louis Van Gaal. Dans la seconde période de cette saison, le club gagna 13 matchs d'affilés, battant même le PSV 4 à 1 alors qu'il était réputé imbattable à cette époque, ce qui permit au club de finir deuxième du championnat (derrière le PSV).

Les nouveaux dirigeants, qui prirent leur fonction le 16 Janvier 1989, avec pour président Michael Van Praag, le fils de Jaap Van Praag, décidèrent d'améliorer les résultats du clubs pour redonner confiance aux supporteurs et sponsors ainsi que de revenir au niveau international. La première chose qui fut faite fut de ramener un entraîneur expérimenté, en l'occurrence Leo Beenhakker du Real de Madrid.

Lors de la saison 89-90, Beenhakker, qui avait à sa disposition des joueurs comme Dennis Bergkamp, les frères Rob et Richard Witschge, Bryan Roy, Aaron Winter et Ronald de Boer, gagna le championnat, le premier depuis 1985. Cependant, l'Ajax n'eut pas le droit de disputer la Coupe d'Europe la saison suivante. En effet, lors d'un match européen de la saison 89-90, un "supporter" de l'Ajax lanca une barre de fer sur le gardien adverse. Sanction : 1 an d'interdiction de matchs européens, des matchs sans supporters et une lourde amende.
Cette même saison, l'Ajax toujours mené par "Don Leo" (c'est comme cela qu'il était appelé pas les supporters), termina le championnat avec le même nombre de points (53) que le PSV, mais en raison d'une différence de buts plus élevée (+ 2 par rapport à l'Ajax), ce dernier gagna le championnat.

La seconde place de l'Ajax permit au club de participer à la coupe de l'UEFA, mais Beenhakker ne fut pas longtemps de la partie. Après Ajax - Fortuna Sittard (3-1), le 28 septembre 1991, c'est ému que Michael Van Praag annonça que l'entraîneur avait décidé d'abandonner l'Ajax pour retourner immédiatement au Real. Son départ était surprenant, d'autant que peu de temps auparavant, il avait prolongé son contrat d'un an. Son jeune assistant prit donc sa place et le remplaça fort bien. Son nom était ... Louis Van Gaal.

Louis Van Gaal

Louis van Gaal

1991-1997 - L'ère Van Gaal

Les années 90 furent dominés par Louis Van Gaal. C'est probablement le meilleur entraîneur que l'Ajax a eu. En 6 saisons il a gagné 3 fois de suite le championnat (94, 95, 96), la Ligue des Champions (1995), la Coupe du Monde des Clubs Champions (1995), la Coupe de l'UEFA (1992), la Supercoupe d'Europe (1996) et 3 fois la Supercoupe des Pays-Bas !

Quand Louis Van Gaal fut nommé entraîneur il était relativement inconnu. Il avait pourtant prouvé ses qualités en tant qu'entraîneur des jeunes et assistant mais les médias et les supporters demandaient des preuves. Ce qui fut fait rapidement car la première année il remporta la coupe de l'UEFA en battant le Torino 2-0 (au total). L'Ajax équivalait maintenant les meilleurs clubs comme la Juventus et plus tard Barcelone et le Bayern de Munich en ayant remporté toutes les coupes européennes.

Il y eut de nombreux départs (Bergkamp, Jonk, Roy,...), mais ce qui aurait put être un mal a permis à de jeunes talents de s'exprimer (Van Gaal avait déjà pu les voir chez les jeunes). C'est ainsi qu'Edgar Davids, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert firent respectivement leurs débuts avec l'équipe première le 08/09/1991, le 28/10/92 et le 21/08/93. Ils devinrent d'ailleurs rapidement connus. On trouva un remplaçant à Dennis Bergkamp : Jari Litmanen, Finlandais de 22 ans qui devint meilleur buteur (avec 26 buts) lors de la saison 93-94. Le gardien Edwin Van Der Sar remplaça Stanley Menzo, auteur d'une erreur qui fut sanctionnée par un but lors du match contre Auxerre perdu 4-2 en France (03/03/1993). Ronald De Boer fut racheté au FC Twente, pour devenir avec son frère jumeau (Frank) l'un des joueurs les plus importants du club.

La période des succès commença vraiment avec l'arrivée de Frank Rijkaard lors de la saison 1993-1994. Le milieu expérimenté revenait du Milan AC pour finir sa carrière dans son premier club. Il remporta avec l'Ajax la Coupe d'Europe, la quatrième du club, le 24 mai 1995 à Vienne (Autriche), contre le Milan AC 1-0 grâce à un but de Kluivert sur une passe de Rijkaard. Le match de la Coupe du Monde des Clubs venait comme la cerise sur le gâteau. Ce match se déroula le 28 Novembre 1995 à Tokyo contre les Brésiliens du Gremio, champion d'Amérique Latine. C'est le capitaine Danny Blind qui, après les prolongations, marqua le penalty gagnant. L'Ajax devenait pour la deuxième fois le meilleur club du monde.

Tous ces succès furent fatals au stade "De Meer" qui était devenu trop petit. Même si certains supporters étaient contre cette idée (c'est là que l'Ajax a écrit ses pages d'histoire pendant 62 ans), un nouveau stade fut construit : l'Amsterdam ArenA. Le 28 Avril 1996, le club remporta son troisième championnat consécutif contre Willem II (5-1). Après cette saison, il y eut de nombreux départs (Davids, Reiziger, Kanu...). Louis Van Gaal voulait encore faire une saison dans le nouveau stade, tout comme Kluivert, Bogarde et Arnold Scholten. Mais cette saison-là fut assez malchanceuse. A cause des transferts et des blessures, l'Ajax ne fut pas longtemps en mesure de rivaliser avec les leaders comme le PSV, Feyenoord et FC Twente.

1997-2001 - La reconstruction commence

Morten Olsen, Ajax.nl Après l'ère van Gaal, l'Ajax devait continuer son chemin. Le nouvel entraîneur fut le danois Morten Olsen. Avec lui et plein de nouveaux joueurs, comme Michael Laudrup, Sunday Oliseh et Shota Arveladze, l'Ajax a enchaîné les victoires les unes après les autres aux Pays-Bas. L'Ajax a aussi fait les gros titres au niveau international. Le club est en effet rentré en bourse le 11 mai 1998.

A la fin de l'année 1998, l'Ajax a connu une grosse crise interne. Frank et Ronald de Boer ne voulaient plus jouer pour l'Ajax alors que leurs contrats se terminaient en 2004. Après une audition juridique, les jumeaux sont obligés de rester, mais l'équipe avait perdu son unité. Le 12 décembre, Olsen est limogé. Il est remplacé par l'entraîneur de l'Ajax 2, Jan Wouters. L'Ajax termine la saison avec une sixième place mais remporte l'Amstel Cup à nouveau. En Ligue des Champions, l'Ajax avait terminé dernier de son groupe.
Beaucoup de joueurs importants ont alors quitté le club : Jari Litmanen est parti au FC Barcelone, Edwin van der Sar à la Juventus et Danny Blind a pris sa retraite.

Jan Wouters est l'entraîneur ajacide au début de la saison 1999/2000. Il enlève six joueurs de l'équipe, dont Kinkladze et Gorre. L'attaquant du Vitesse Nikos Machlas rejoint l'Ajax et Verlaat, Winter, Menzo et Reuser font leur retour. Ils sont supposés redonner le visage de l'Ajax à cette équipe. Mais Menzo doit prendre sa retraite à cause d'une blessure et les résultats sont décevants. Tellement décevants que Jan Wouters est limogé en mars 2000 et est remplacé provisoirement par le directeur de la formation : Hans Westerhof. L'Ajax se qualifie pour les compétitions européennes, mais à cause d'une défaite à Utrecht, le club rejoint seulement la Coupe de l'UEFA.

Co Adriaanse Co Adriaanse, venu de Willem II est le nouvel entraîneur pour la saison 2000-2001. C'est Hans Westerhof qui va aller le remplacer dans son ancien club de Tilburg. Adriaanse n'a pas à faire fasse à un exode massif. Seul Brian Laudrup doit se retirer à cause d'une blessure. Cependant, il achète Tomas Galasek, venu tout droit de Willem II, ainsi qu'Andre Bergdølmo et Petri Pasanen. Il fait également revenir Andy van der Meyde du FC Twente et Cedric van der Gun du FC Den Bosch où ils étaient prêtés.
Peu de temps après, il apprend à Frank Verlaat, Jan van Halst, Dani et Babangida qu'ils ne sont plus nécessaires au club et ont la permission d'en trouver un nouveau.

Avec le récent passé à l'esprit, Adriaanse fixe des objectifs assez bas. Il pense que finir dans le top 5 est possible. C'est seulement après la défaite contre Feyenoord qu'il dit que l'Ajax peut terminer dans le top 3 du championnat.

2001-2002 - Koeman : le sauveur

Koeman et Krol - Ajax.nl

Ronald Koeman et Ruud Krol [Ajax.nl]

La saison 2001-2002 commence de manière extrêmement décevante pour Adriaanse. L'Ajax est éliminé dès le troisième tour de la Ligue des Champions par le Celtic Glasgow et se fait ensuite éliminer au deuxième tour de la coupe de l'UEFA par le FC Copenhague qui gagne le match retour à l'ArenA 1-0. "Tout le monde était persuadé que nous gagnerions" déclaré Tim de Cler.
Entre temps, Shota Arveladze avait dit adieu à l'Ajax en partant aux Glasgow Rangers lors de l'intersaison, tandis que des joueurs comme Zlatan Ibrahimovic, Mido, Hatem Trabelsi et Maxwell avaient été recrutés.

Trois jours après la déception européenne, l'Ajax démoralisé perd des points dans le championnat en faisant match nul 1-1 contre De Graafschap. L'ambiance ne s'est pas arrangé quand le PSV est venu s'imposer 3-1 à l'ArenA. De plus en plus, cela devient mission impossible pour Adriaanse. Beaucoup pensent que le match contre le FC Twente du 28 novembre sera son dernier pour l'Ajax.

Co Adriaanse - Ajax.nl

Co Adriaanse [Ajax.nl]

Malgré une victoire arrachée 3 à 2, le jeudi juste après le match fut fatal à l'entraîneur. Des remarques comme "L'équipe a montré que l'ambiance était toujours bonne" ne l'ont pas sauvé, il a donc été limogé le 29 novembre. "Nous nous sommes mis d'accord pour ne pas commenter les qualités d'Adriaanse. Mais vous comprenez, c'est à propos des résultats. La décision a été prise ce matin, mais les motifs pour cela se sont accumulés sur une longue période. Des moments comme l'élimination de la Ligue des Champions par le Celtic et de l'UEFA en font partie. Mais après une série de bons résultats, nous avons décidé de ne pas agir." déclara alors le directeur technique, Leo Beenhakker.

Le retour de Koeman et Krol

En moins de 24 heures, l'Ajax a trouvé un nouveau duo d'entraîneurs. Ronald Koeman est le nouveau patron. Il vient du Vitesse et fait ses débuts contre le Fortuna Sittard dès le 4 décembre. Il a pour bras droit Ruud Krol. Pour son premier match, le duo bat Fortuna 4-0.
Peu de temps après le retour de Koeman, il y a un autre match crucial à l'ArenA. L'Ajax 2 a fait un excellent parcours en Amstel Cup et bat le FC Twente entraîné par l'ancien ajacide John van't Schip. La première équipe passe aussi en quart de finale grâce à Wamberto qui inscrit un but en or pour que l'Ajax puisse s'imposer finalement 4 à 3 contre le RBC Roosendaal !

L'Ajax 2 entre dans l'histoire

Pour la première fois depuis l'introduction du football professionnel (1954), une équipe réserve atteint les demi-finales de la Coupe des Pays-Bas. L'équipe de Jan Olde Riekerink atteint ce stade de la compétition en se débarrassant de Stormvogels/Telstar 3-0 en quart de finale. L'Ajax 1 bat aussi son adversaire, le FC Groningen, mais les deux équipes ne se retrouvent pas ensembles en demi-finale. L'Ajax 2 va échouer tout près de la finale, en s'inclinant aux tirs au but face au FC Utrecht.
Le 5 mai, l'Ajax remporte son 28eme championnat en battant NEC 2-0 à Nimègue. "C'est très satisfaisant pour moi, mais c'est plus important pour le club et ces jeunes joueurs. Ce n'est jamais facile de changer d'entraîneur au milieu d'une saison, mais ils se sont très bien adaptés. Je suis très fiers d'eux. Le futur de cette équipe est très prometteur" déclara Ronald Koeman.

Ajax 1 Champion des Pays-Bas - Ajax.nl

Ajax 1 Champion des Pays-Bas [Ajax.nl]

Le doublé

La saison s'est même mieux terminée que ça. La Coupe est aussi revenu à Amsterdam. Wamberto était clairement hors-jeu quand il a égalisé à 2-2 en fin de match, mais c'est quand même l'Ajax qui a gagné, grâce à un but en or de Zlatan Ibrahimovic, qui après une adaptation difficile, concluait cette saison en beauté !

Amstel Cup - Ajax.nl

Chivu admire l'Amstel Cup [Ajax.nl]

2002-2003 - Retour sur la scène européenne

Pour la première saison complète avec Ronald Koeman en tant qu'entraîneur, et Ruud Krol et Tonny Bruins Slot entraîneurs assistants, l'Ajax achète deux joueurs : Victor Sikora du Vitesse (ancien club de Koeman) et Nourdin Boukhari du Sparta Rotterdam. Et en septembre, Jari Litmanen fait son retour, pour la plus grande joie des supporters.

Retour de Litmanen - Ajax Foto Side

Premier entraînement de Jari Litmanen depuis son retour. [Ajax Foto Side]

Mais Koeman va perdre des joueurs au fur et à mesure de la saison. Rafael van der Vaart, qui devient le meilleur buteur du club, et Jari Litmanen, rateront une grosse partie de la saison en raison de blessures. Johnny Heitinga, qui revient d'une sérieuse blessure au genou, se reblesse au genou dès son premier match de la saison. La saison sera ainsi terminée pour lui dès l'automne. S'ajoute à cela une multitude de blessures légères, qui empêcheront Koeman d'avoir une équipe stable.
L'Ajax débute la saison avec les trois attaquants que sont Zlatan Ibrahimovic, Mido et Nikos Machlas. A la fin de la saison, il ne restera que Zlatan. Machlas est prêté au Betis Seville à partir de la trêve hivernale. Mido est retrogradé une première fois en février avec la réserve pour raison disciplinaire. Koeman lui donne une seconde chance, mais Mido la gaspille aussi. L'égyptien est donc prêté au Celta Vigo pendant les quatre derniers mois de la saison.
Koeman va intégrer Nigel de Jong, Wesley Sneijder et Stefano Seedorf, le cousin de Clarence, à l'Ajax 1. Ce dernier ne percera pas vraiment, notamment en raison d'une blessure. Mais De Jong et Sneijder s'intégreront rapidement et disputeront quelques matchs de Ligue des Champions, De Jong marquant même un précieux but à Arsenal.

Ajax - Milan AC : 0-0 - Ajax.nl

Yakubu, Van der Vaart, Ibrahimovic, Lobont, Chivu, Trabelsi
Galasek, O'Brien, Pasanen, Maxwell, Pienaar.
Ajax - Milan AC - 0-0

Après avoir gagné le championnat néerlandais 2002, l'Ajax est directement qualifié pour la Ligue des Champions. Le club va y réussir un beau parcours puisqu'il sera éliminé en quart de finale, dans les arrêts de jeu, contre le futur vainqueur, le Milan AC. Les jeunes joueurs auront fait forte impression durant cette compétition, en restant notamment invaincu lors de la seconde phase, pourtant composé du FC Valence, d'Arsenal et de l'AS Roma (mais le club n'a gagné qu'un seul match (Ajax - AS Roma, 2-1) et fait cinq match nuls).

Milan AC - Ajax : 3-2 - Chivu déçu

Didulica tente de consoler Chivu après l'élimination en Ligue des Champions.

Mais ce brillant retour sur la scène européenne privera l'Ajax de succès domestiques. L'Ajax perd ses deux matchs contre le PSV, et terminera au final à un point du club d'Eindhoven, sacré champion 2003. En Amstel Cup, l'Ajax est éliminé en demi-finale face à Feyenoord.

Milan AC - Ajax : 3-2 - Ajax éliminé

Les joueurs remercient les supporters qui ont fait le déplacement à Milan.

Avec sa deuxième place, l'Ajax gagne le droit de disputer le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions 2003-2004. Ronald Koeman n'a pas gagné de trophée cette saison, mais est élu Entraîneur de l'Année par ses pairs. L'Ajax et ses jeunes prodiges sont enfin de retour sur la scène européenne !

Witschge fait ses adieux à l'ArenA

Witschge fait ses adieux à l'ArenA

2003-2004 - Le 29e titre

Pour cette saison 2003-2004, l’effectif de l’Ajax comprend notamment Zlatan Ibrahimovic, auteur de 13 buts la saison précédente, Wesley Sonck fraîchement débarqué du championnat belge dans lequel il vient de marquer 53 buts lors des deux saisons précédentes ainsi que Rafael Van der Vaart et le jeune Wesley Sneijder pour animer le tout. Le secteur défensif comprend entre autres la star montante Johnny Heintinga, le tunisien Hatem Trabelsi pour le côté droit, le brésilien Maxwell pour le flanc gauche, et le premier français de l’Ajax, Julien Escudé, qui doit remplacer Cristian Chivu.

N°1 Bogdan Lobont   N°15 Maxwell
N°2 Hatem Trabelsi   N°16 Nigel de Jong
N°4 Julien Escudé   N°17 Yannis Anastasiou
N°5 John O’Brien   N°18 Wesley Sneijder
N°6 Tomas Galasek   N°19 Wesley Sonck
N°7 Tom Soetaers   N°21 Maarten Stekelenburg
N°8 Steven Pienaar   N°22 Abubakari Yakubu
N°9 Zlatan Ibrahimovic   N°23 Zdenek Grygera
N°10 Rafael Van der Vaart   N°26 Anthony Obodai
N°11 Victor Sikora   N°27 Daniel de Ridder
N°12 John Heitinga   N°29 Nicolae Mitea
N°14 Jelle Van Damme   N°31 Sander Boschker

L’Ajax débute son championnat par 4 victoires consécutives sans vraiment convaincre. Le Vitesse Arnhem est la première victime ; c’est un match disputé, difficile qui voit les locaux ouvrir le score par l’intermédiaire de Matthew Amoah, avant qu’un but contre son camp de Frankel puis une réalisation à la 88ème minute de Wesley Sneijder ne donne la victoire aux ajacides.

Tom Soetaers donne ensuite la victoire aux siens lors du deuxième match face au RBC Roosendaal (1-0) puis c’est à Steven Pienaar de l’imiter face au FC Zwolle avant que l’Ajax confirme enfin les attentes qui tournent autour du club en battant le RKC Waalwijk 4-1, menant 4-0 au bout d’une heure de jeu (Maxwell, Ibrahimovic, Galasek et Sonck pour son premier but en Eredivisie).

Wesley Sonck

Wesley Sonck marque son premier but avec l'Ajax

Parallèlement, l’Ajax disputait le tour préliminaire de la Ligue des Champions face aux inconnus autrichiens du Grazer AK. Après un match nul difficilement arraché en Autriche (1-1) et un but de Sneijder, le match retour n’en fut pas plus facile malgré l’ouverture du score d’Ibrahimovic (photo). En effet, les autrichiens égalisèrent et arrachèrent les prolongations. Il fallut alors attendre la 104ème minute et un but sur pénalty de Galasek pour que l’Ajax atteigne la prestigieuse coupe européenne et se retrouve dans le groupe du Milan AC, du FC Bruges et du Celta Vigo.

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic contre le Grazer AK

Le 16 septembre 2003, l’Ajax se rend à San Siro pour y affronter les stars de Lombardie, toutes internationales (Cafu, Seedorf, Shevchenko, Maldini, Gattuso, etc…). Sans réelle surprise, les milanais s’imposent sur le plus petit des scores (1-0) et un but de Pippo Inzaghi en contre-attaque.

Cinq jours plus tard, Amsterdam enregistrait sa première défaite de la saison en Eredivisie à Breda, face au NAC, sa deuxième de suite. À l’heure de jeu, les locaux menaient par 3-0 avec des buts de Boukhari (prêté par l’Ajax) et un doublé d’un certain Johan Elmander… En deux minutes, Sikora et Ibrahimovic redonnaient l’espoir aux favoris de la rencontre mais Stefano Seedorf crucifiait dans les arrêts de jeu le club amstellodamois.

Il fallait donc se ressaisir une semaine plus tard avec la venue de Willem II. Ce sera chose fait avec la plus large victoire de l’année (6-0), avec la performance non négligeable d’avoir 6 buteurs différents (Sonck, Ibrahimovic, Sneijder, Sikora, Soetaers et Pienaar). Cette victoire permis d’enchaîner 2 autres victoires, 1-3 à Groningue (buts de Zlatan, Sonck et Mitea) et 5-1 contre le FC Volendam (buts de Sonck, doublé de Van der Vaart, Mitea et Trabelsi).

Dans le même temps, l’Ajax enregistrait 2 victoires en Ligue des Champions, la première contre Bruges et un doublé de Sonck (2-0) décidément bien en jambes en ce début de saison et la seconde contre le Celta Vigo (1-0) et un unique but d’Ibrahimovic.

Wesley Sonck

Wesley Sonck félicité par ses coéquipiers contre le FC Bruges

Ainsi se profilait la rencontre tant attendue face au PSV au Philips Stadion. Dans un climat délétère, les prévisions laissaient entrevoir une rencontre âpre et disputée où les deux équipes s’échangeaient coup pour coup, pas toujours de manière très fairplay. En fin de première période, Sneijder et Van der Vaart coté Amsterdam en vinrent aux mains, Mark van Bommel était la cible désignée. Pour ces actes antisportifs, Rafael Van der Vaart dû rejoindre les vestiaires prématurément et laisser ses coéquipiers à dix, tout en voyant ce même Van Bommel ouvrir le score devant des supporters déchaînés. A dix contre onze, la rencontre semblait mal engagée. Pourtant, à l’heure de jeu, c’est l’Ajax qui égalisa après la pénétration de Zlatan dans la surface de réparation d’Eindhoven et un tir repoussé par Waterreus repris victorieusement par Sonck. Dix minutes plus tard, John de Jong récupérait un ballon à l’entrée de la surface et crucifiait Lobont. On se demanda alors si les joueurs de l’Ajax réduits à 10 parviendraient à égaliser. La réponse vint avec la chevauchée de Maxwell qui se débarrassa de Bouma pour servir Zlatan qui égalisa (2-2).

À partir de là, le club d’Amsterdam enchaîna 5 victoires consécutives en Eredivisie, dont celle contre son rival le Feyenoord Rotterdam.

Ajax - AZ : 3 -2. Buts de Zlatan, Nigel de Jong et Galasek sur pénalty
ADO Den Haag - Ajax : 1-4. Buts de Heitinga, Sneijder, Zlatan et Sikora
Ajax - sc Heerenveen : 3-1. Buts de Sneijder, Mitea et Zlatan
Ajax - Feyenoord : 2-0. Doublé de Van der Vaart, dont 1 but d’anthologie
Ajax - FC Utrecht : 1-0. But de Van der Vaart

Le FC Twente vint clôturer la série en battant l’Ajax 2 – 0 (doublé de N’Kufo) juste avant la trêve hivernale. Si tout se passait bien en championnat, la Ligue des Champions fut plus compliquée. Après avoir bien débuté les matchs allers (2 victoires et une défaite). Les 3 matchs retours furent autant de défaites pour l’Ajax. Le Celta Vigo d’un certain Peter Luccin, buteur, pris sa revanche grâce à des erreurs défensives ajacides et ce, malgré les buts de Sonck et Van der Vaart (3-2), le Milan AC s’imposa à l’Arena, à nouveau 1-0 (but de Shevchenko) et le FC Bruges l’emporta 2-1 malgré un but de Sonck sur pénalty. Quatrième et dernier de son groupe, l’Ajax était éliminé.

Le mois de décembre 2003 fut définitivement calamiteux (3 défaites en 4 matchs) car l’Ajax dut essuyer une nouvelle défaite face au NAC Breda, en Amstel Cup (le nom d’alors de la Coupe des Pays-Bas) cette fois, 1-0 à l’ArenA. La trêve hivernale fut donc la bienvenue pour les joueurs d’Amsterdam. Ces 3 défaites en 4 matchs n’eurent pas d’effet néfaste en Eredivisie mais le moral des troupes était atteint. Par ailleurs, le mercato d’hiver vit Pasanen rejoindre la Première ligue anglaise (Portsmouth), Wamberto le championnat belge (Mons) et Trabelsi la sélection tunisienne pour la coupe d’Afrique des Nations qu’il remporta. Enfin, Anastasiou vint rejoindre les Ajacieden en provenance de Roda JC avec qui il avait marqué 8 buts depuis le début de la saison.

La reprise du championnat est très favorable à l’Ajax. Les 6 premiers matchs de l’année 2004 se concluent par 6 victoires. Anastasiou, pas encore transféré (il le sera une semaine plus tard), fait trembler les filets ajacides avant que Sikora et Soetaers ne lui répondent et voient finalement l’Ajax battre Roda JC par 2 buts à 1. Un but de Sonck à l’heure de jeu suffit ensuite à Amsterdam pour parvenir à bout du NEC (victoire 1-0). Le premier février, l’Ajax sur sa pelouse réalise un festival face à une équipe d’ADO Den Haag complètement dépassée. Toda contre son camp, Sikora, Sneijder et Mitea sont les buteurs. La défense du jour prend 4 buts de l’Ajax pour la seconde fois de la saison !

Ces trois victoires consécutives permettent à l’Ajax d’aborder le match face au PSV avec plus de sérénité et une grande confiance en leurs moyens. Pourtant, c’est Venegoor of Hesselink qui ouvre la marque juste avant la mi-temps. L’Ajax renverse tout de même la situation par Sneijder et Mitea et remporte le match. C’est un véritable tournant de la saison. Si mathématiquement tout reste encore possible, les chances amstellodamoises sont grandes quant à la victoire finale.

La semaine suivante, Anastasiou inscrit son premier but sous le maillot rouge et blanc suivi d’un tir au but de Galasek pour une victoire attendue de l’Ajax sur la pelouse de Volendam. À l’Arena, c’est le français Julien Escudé qui marque de la tête l’unique but du match face au FC Twente (victoire 1-0). Les victoires s’enchaînent, les points s’accumulent et le titre se profile. Par ailleurs, l’Ajax surprend par la diversité de ses buteurs. Que ce soit Van der Vaart, Sneijder, Ibrahimovic, Sonck ou encore Galasek et Mitea, le danger pour les défenses adverses surgit de partout !

Julien Escudé

Julien Escudé marque son premier but pour l'Ajax

Peut-être est-ce alors la fatigue ou un certain excès de confiance qui voit l’Ajax être littéralement humilié 3 jours plus tard sur la pelouse du sc Heerenveen. Complètement absents dans les duels, incapables d’effectuer le moindre enchaînement, les amstellodamois se font étrier 4 buts à 1 et enregistrent une cuisante défaite, dont l’unique réalisation amstellodamoises est un but contre son camp de Peter Hansson juste avant la fin du match. Richard Knopper, qui ce jour-là s’est montré en très grande forme, fait regretter à son club formateur de l’avoir laissé partir ! La rencontre suivante sur la pelouse d’Utrecht est une nouvelle désillusion. Si le score n’est certes pas aussi lourd que lors de la rencontre précédente (défaite 1-0), c’est l’organisation offensive qui inquiète le plus les observateurs. Que ce soit Sonck ou par la suite Anastasiou à la pointe de l’attaque, la physionomie des deux derniers matchs montre l’incapacité de l’Ajax à trouver ses attaquants. Or, la défense n’étant pas plus rassurante, on se demande à l’époque si les stars ajacides vont parvenir à se remettre sur les rails. Le match suivant face au RKC Waalwijk n’efface aucun doute malgré la victoire (1-0) et un but contre son camp.

Muets depuis 3 matchs, les attaquants vont pourtant faire parler la poudre et redonner un peu de prestige à l’Ajax… Le 14 mars, le PSV et le Feyenoord s’affrontent. Une victoire d’Eindhoven compromettrait sérieusement les affaires ajacides. Heureusement, les rivaux de Rotterdam l’emportent 0-1 sur la pelouse du PSV. Au coup d’envoi face à Roda JC, les ajacides qui sont au courant du résultat peuvent alors se lâcher. Anastasiou trouve le chemin des filets par deux fois face à son ancien club ; Mitea qui avait ouvert le score et Pienaar pour conclure forme le trio de buteurs de la soirée pour une victoire 4 buts à 2. À l’Arena, l’Ajax fait ensuite étalage de tout son talent en pulvérisant les joueurs du Vitesse Arnhem. Galvanisés par la journée précédente, les hommes de Koeman gagnent sur le score de 5 à 0 avec une nouvelle fois autant de buteurs différents que de buts (Maxwell, Sneijder, Mitea, Heitinga et Ibrahimovic). Un air de champion souffle sur Amsterdam.

À Alkmaar, un but somptueux d’Ibrahimovic permet à l’Ajax de mener. Pourtant, la réalisation d’un certain Lindenbergh à la 89ème minute empêche les amstellodamois de prendre les 3 points de la victoire (1-1). L’avance sur le PSV est tout de même confortable : 12 points. La journée suivante oppose l’Ajax au FC Groningen. Van der Vaart et Heitinga marquent et permettent ainsi à leur équipe de l’emporter (2-1) sans surprise.

Alors se profile la rencontre face au Feyenoord. Au Kuip, les hommes de Koeman sont favoris. C’est logiquement que Zlatan ouvre la marque pour le plus grand bonheur des supporters. Cependant, comme souvent cette saison, l’Ajax ne parvient pas à garder son résultat et à la 89ème minutes, c’est Dirk Kuyt qui égalise devant son public, faisant ainsi perdre 2 points à ses rivaux du soir. Les 2 rencontres suivantes se soldent par 2 matchs nuls, tout d’abord face à Roosendaal (1-1, but de Van der Vaart) et ensuite sur la pelouse du NEC (0-0).

Wesley Sonck

Wesley Sonck renverse la défense du FC Zwolle...

Le mois de mai qui clôture la saison est enfin le mois de tous les succès. Trois victoires en trois matchs assurent le titre. C’est sur la pelouse de Zwolle que Wesley Sonck inscrit un triplé, accompagné par Galasek et Sneijder pour une nette victoire 0-5. Il ne reste plus qu’un point à prendre pour s’assurer mathématiquement du titre. Sur leur propre pelouse, les amstellodamois l’emportent par 2-0 (Sneijder et Ibrahimovic) face à NEC et s’adjugent officiellement le titre de champions des Pays-Bas.Deux ans après leur dernier titre, les hommes de Koeman reprennent le trophée au PSV. Lors de l’ultime rencontre, 5 buts sont inscrits face à Willem II (Soetaers, Obodai par deux fois, Zlatan et De Ridder) pour une victoire 2-5.

Ajax champion

L'Ajax champion 2003-2004 !

Leidseplein

Célébrations sur Leidseplein

Pour son 29ème titre, l’Ajax l’emporte avec 6 points d’avance sur le PSV. Feyenoord se classe troisième à 12 points. Le trio classique en termes de réputation est alors respecté. Le bilan est bon : 25 victoires, 5 nuls et 4 défaites. Le PSV termine avec la meilleure attaque (92 buts) devant l’Ajax (79) et la meilleure défense (30 buts) devant l’Ajax également (31 buts encaissés). Le FC Zwolle et le FC Volendam sont relégués. Kezman (PSV) termine meilleur buteur avec 31 réalisations très loin devant Kuyt (20) et Sibon (15). Ibrahimovic, avec 13 buts, est le meilleur buteur de l’Ajax.

Que sont-ils devenus ? (12 juillet 2008)

Parmi cette génération, il ne reste plus que Stekelenburg et le pauvre Nicolae Mitea qui accumule les blessures. En ce qui concerne Heitinga, il vient de rejoindre l’Atlético Madrid. Voici un petit tour d’horizon de ce que ces joueurs sont devenus…

Lobont : il a quitté le club en 2005 pour rejoindre la Fiorentina où il n’a pas réussi à s’imposer. Il n’est resté qu'une saison et demie puis est retourné en Roumanie, son pays d’origine, au Dinamo Bucarest.

Trabelsi : il a rejoint Manchester City en 2006 pour une saison puis s’est engagé dans le championnat d’Arabie Saoudite après avoir été en contact avec Le Mans et le Paris Saint Germain.

Escudé : sa troisième saison sous les couleurs de l’Ajax ne s’est pas bien déroulée. Transféré en Janvier au FC Séville, il brille maintenant en Espagne et apparait régulièrement en équipe de France, quand il n’est pas perturbé par des blessures, comme lors de ses six derniers mois à l’Ajax.

O’Brien : le talentueux joueur américain a quitté l’Ajax une saison plus tard pour un bref passage à ADO Den Haag puis à Chivas USA, avant de mettre un terme à sa carrière à seulement 30 ans. Les blessures auront définitivement eu raison de lui.

Galasek : il a rejoint le FC Nuremberg en 2006 avec qui il a joué régulièrement. Son club vient d’être relégué en deuxième division.

Soetaers : Tom Soetaers ne jouera pas en championnat lors de la saison 2004-2005, et sera transféré durant cet hiver au KRC Genk avec plus de succès.

Pienaar : il a rejoint le Borussia Dortmund avec lequel il a disputé 25 matchs puis l’Angleterre en prêt à Everton où il s’est imposé et été définitivement transféré.

Ibrahimovic : il a quitté l’Ajax pour la Juventus de Turin où il est resté 2 saisons avant de rejoindre l’Inter Milan lors de la rétrogradation turinoise. Il marque régulièrement sa quinzaine de buts par saison.

Van der Vaart : il a rejoint Hambourg en 2005 un peu à la surprise générale, mais après une saison décevante. Plus grande star du club allemand, un transfert vers un club plus huppé est évoqué à chaque période de transfert…

Sikora : Après un prêt au sc Heerenveen la saison suivante puis un autre à NAC Breda juste après, l’international néerlandais (6 sélections) a été définitivement transféré à NAC Breda une fois son contrat expiré.

Heitinga : transféré pour 10 millions d’euros à l’Atletico Madrid en 2008, après être resté 17 ans au club.

Van Damme : après 2 saisons difficiles à Southampton et au Werder Brème, il s’est relancé à Anderlecht.

Maxwell : il s’est imposé à l’Inter de Milan, après avoir quitté l’Ajax en fin de contrat une fois s’être remis d’une déchirure des ligaments croisés.

Nigel de Jong : comme Van der Vaart, il a rejoint Hambourg où il a réussi à s’imposer après 2 saisons délicates.

Anastasiou : il ne s’est pas imposé et a rejoint le Sparta Rotterdam en 2006 puis le FC Omniworld avant de prendre sa retraite.

Sneijder : transféré au Real Madrid 2007 en étant le joueur le plus cher vendu par un club néerlandais, 27 millions d’euros. S’y est imposé.

Sonck : après 3 saisons difficiles au Borussia Mönchengladbach, il s’est relancé au FC Bruges en 2007-2008, sans retrouver la forme qu’il avait à Genk.

Stekelenburg : toujours au club, mais en tant que gardien n°1 maintenant.

Yakubu : il a été prêté l’été suivant au Vitesse Arnhem avant d’y être transféré définitivement en 2005.

Grygera : il a rejoint en 2007 la Juventus où il joue régulièrement.

Obodai : ne percera jamais vraiment à l’Ajax. A rejoint le Sparta Rotterdam puis le RKC Waalwijk.

De Ridder : il a rejoint le Celta Vigo en 2005 pour 2 saisons sans s’y imposer. Suite à un Euro Espoir 2007 réussi, il a signé à Birmingham qui descend en deuxième division en 2008. De Ridder s’est depuis engagé pour Wigan.

Mitea : toujours au club mais suite à des blessures à répétition, il n’a quasiment plus joué en Ajax 1 depuis 2005. Il est désormais libre de s’engager avec un nouveau club.

Sources : The Official Ajax Website, Ajax Mania, Ajax USA.

Cédric - Stoprod (2003-2004), juillet 2008

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017
Page générée en 0.02 secondes.