Prochain Match :
24/09/2017 - 14h30
Ajax - Vitesse
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
20/09/2017 - 18h30
SVV Scheveningen - Ajax
1 - 5
Coupe KNVB
Match Suivant   Match Précédent
3 - 0
Ajax   Feyenoord

Lieu : Amsterdam ArenA
Date : 03/02/2008 - 12h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 49 893
Compétition : Eredivisie
Saison : 2017/2018
Arbitre : Jack van Hulten
Buteurs :
08' 1-0 Heitinga
44' 2-0 Huntelaar
91' 3-0 Huntelaar

Ajax
Stekelenburg
Silva
Heitinga
Vermaelen
Vertonghen
Gabri (91' Colin)
Perez
Lindgren
Kennedy (76' Luque)
Huntelaar (C.)
Suarez (46' Rommedahl)
Entraîneur :
Adrie Koster
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
12' Lindgren
23' Hofland
59' Slory
76' Landzaat
80' Luque

Feyenoord
Timmer
Fer
Hofland
Greene
De Cler
Hofs
Landzaat
De Guzman
Van Bronckhorst (C.)
Slory (61' Mols)
Makaay
Entraîneur :
Bert van Marwijk

Résumé :

Ajax – Feyenoord… Quelque soit la situation sportive des deux clubs, cela reste toujours la plus grosse affiche de l’Eredivisie. Et la situation de Feyenoord a quelque peu changé par rapport à la saison dernière, notamment grâce un effectif renforcé par des internationaux néerlandais (Van Bronckhorst, Makaay, De Cler et dernièrement Landzaat). Résultats : Feyenoord occupe maintenant le haut du tableau et a même mené l’Eredivisie pendant un temps. Pour l’Ajax, en revanche, rien de neuf ou presque par rapport à l’an dernier : après une ou deux désillusions européennes, un solide début de championnat et une défaite à domicile contre le PSV, l’Ajax mène la chasse loin derrière le club d’Eindhoven et ne peut plus trop croire au titre. Feyenoord n’est qu’à un point derrière, et lors du match aller, les rotterdamois ne se sont pas écroulés comme l’an dernier (0-4), mais ont arraché un match nul 2-2 avec un peu de réussite.

Autrement dit, cette année, cet Ajax – Feyenoord devait être plus équilibré que la saison dernière (4-1), mais comme le score de 3-0 le suggère, ce ne fut pas le cas. Et pourtant, ce score ne reflète pas vraiment la physionomie du match : l’Ajax aurait pu, et dû, gagner sur un score bien plus large ! C’est simple, l’Ajax a été supérieur à tous les niveaux pendant l’intégralité du match. Il y a cependant deux points sur lesquels on peut difficilement comparer : les gardiens, dans la mesure où Maarten Stekelenburg n’a pas été inquiété, et la finition, puisque pour cela, il aurait fallu que les deux équipes se créent des occasions… Ce qui est sûr, c’est que comme contre le PSV mercredi soir, l’Ajax n’a pas encore brillé niveau réalisme, mais vu le nombre d’occasions créées aujourd’hui, il y en a quand même eu quelques unes de concrétisées.

Pourtant, toujours par rapport au match de mercredi, Adrie Koster n’a pas chamboulé son effectif : deux changements seulement. Kennedy a été titularisé à la place de Rommedahl sur l’aile droite, le seul poste qui n’est visiblement pas figé, et Davids, suspendu, à permis à Rasmus Lindgren de faire ses deuxièmes débuts à l’Ajax. Compte-tenu de la prestation du « pit-bull » contre le PSV, Lindgren n’avait pas forcément à craindre de lui être comparé. Quant à Samuel Kuffour, il était toujours dans les tribunes, Koster estimant sans doute que le défenseur ghanéen était trop juste pour un retour à la compétition.

L’Ajax a plutôt bien commencé la partie : l’Ajax aurait dû ouvrir le score au bout de seulement 12 secondes ! Après un bon pressing de Perez et Kennedy, Perez centre pour Huntelaar à six mètres du but, mais Timmer arrive à dévier la frappe en corner. Pas de but, mais le ton est donné. Quelques minutes plus tard, Suarez trouve Heitinga devant le but à l’extérieur de la surface. Le défenseur ajacide se débarrasse facilement d’un de ses homologues rotterdamois, s’engouffre alors dans la défense de Feyenoord et adresse une frappe à ras de terre du gauche depuis l’entrée de la surface qui trompe Timmer : 1-0, 08’. Une belle façon pour Heitinga de célébrer son 200e match officiel avec l’Ajax.

Après cette ouverture du score déjà méritée, l’Ajax aurait dû corser rapidement l’addition. Heitinga a placé une tête au dessus de la barre (16e), le jeune défenseur Fler a dû intervenir brillamment lorsque Kennedy a trouvé Huntelaar devant le but pour une grosse occasion (21e), et Suarez a encore raté l’immanquable, comme à chaque match, ce qui ne l’a pourtant pas empêché de marquer déjà 11 buts en 23 matchs, alors que son prédécesseur, Ryan Babel, a eu besoin de 32 matchs pour en marquer 6. A la 29e minute, l’Uruguayen est à la réception d’un centre de Kennedy, mais sa tête au second poteau passe au dessus du but. Et trois minutes plus tard, Suarez est à la réception d’un centre parfait de Huntelaar, à seulement six mètres du but. Mais comme déjà vu cette saison, la balle passe tout de même au dessus de la transversale… Quelques minutes plus tard, c’est Huntelaar qui tente sa chance de loin avec une frappe à ras de terre non cadrée (40e).

Du côté de Feyenoord, rien d’inquiétant : deux frappes inoffensives et surtout non cadrées de l’extérieur de la surface (Landzaat, 28e ; De Guzman, 36e) et une tête sans conviction du capitaine Van Bronckhorst dans les bras de Stekelenburg (40e).

Mais l’Ajax a tout de même réussi à marquer un second but juste avant la fin de la première mi-temps : Lindgren est à la réception d’un dégagement de De Cler et passe la balle à Gabri, l’Homme du Match, qui passe au milieu de deux défenseurs avant de centrer en retrait pour Huntelaar à six mètres du but. Le meilleur buteur ajacide envoie la balle sous la barre transversale d’une tête puissante : 2-0, 45e minute.

Pour la seconde mi-temps, avec Rommedahl à la place de Suarez, on pouvait s’attendre à un score monstrueux, tant Feyenoord n’avait rien montré et l’Ajax maitrisé son sujet en première mi-temps. Et la différence fut encore plus flagrante en seconde période, mais cela ne s’est pas vraiment vu au tableau d’affichage. Il y a pourtant encore eu plus d’occasions : Huntelaar plusieurs fois, Perez, Kennedy, Vermaelen, etc. Mais Timmer a fait quelques excellents sauvetages, et l’Ajax a trop souvent pêché dans le dernier ou avant dernier geste.

De son côté, Feyenoord ne s’est manifesté que par quelques vilaines fautes pas forcément récompensées à leur valeur (Van Bronckhorst, Slory, Landzaat), et une fébrilité défensive étonnante pour ce qui reste la deuxième meilleure défense du championnat. Celle de l’Ajax, pourtant très critiquée depuis un moment, a pour sa part été impériale : Silva s’est montré solide, Heitinga a été énorme sur tous les plans et a même été pris en exemple par l’entraîneur adverse, Vermaelen a été correct et personne n’oserait remettre en question le choix de Koster d’aligner Vertonghen à la place d’Emanuelson.

Finalement, l’Ajax a tout de même réussi à marquer un troisième but plus que mérité, mais il a fallu attendre la première minute du temps additionnel : Lindgren lobe superbement la défense adverse et Huntelaar, à la réception, tacle le ballon dans le but pour marquer son 21e but en 23 matchs : 3-0, 91e. Il faudra s’en contenter, mais on a évidemment vu pire… Ce qui n’est pas le cas de Bert van Marwijk, l’entraîneur de Feyenoord : « Je n’avais encore jamais vu ça. Nous n’avons rien créé et avons été humiliés. Tout simplement incompréhensible. »

Pour sa part, Adrie Koster a simplement regretté le nombre d’occasions ratées, notamment pour la différence de but. Mais on en est pas encore là : l’Ajax a 8 points de retard sur le PSV à 11 matchs de la fin du championnat. A moins que le scénario de l’année dernière se reproduise, l’Ajax va avoir bien du mal à rattraper ce handicap, surtout vu le programme des matchs à l’extérieur : Roda JC, NAC Breda, PSV, FC Twente, sc Heerenveen et FC Groningen… Il faudra en tout cas au moins continuer sur cette base là, même si au final, on ne sait toujours pas si c’est l’Ajax qui a été fort ou Feyenoord qui été faible, ou bien les deux. Cédric

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017