Prochain Match :
18/11/2017 - 20h45
NAC Breda - Ajax
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
05/11/2017 - 14h30
Ajax - FC Utrecht
1 - 2
Eredivisie
Match Suivant   Match Précédent
3 - 0
Ajax   AZ

Lieu : Amsterdam ArenA
Date : 27/05/2007 - 14h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 50 201
Compétition : Eredivisie - Play-Off - Deuxième Tour
Saison : 2017/2018
Arbitre : Pieter Vink
Buteurs :
55' 1-0 Heitinga
57' 2-0 Donk (csc)
90' 3-0 Gabri

Ajax
Stekelenburg
Ogararu
Heitinga
Vermaelen
Emanuelson
Gabri
Perez (C.) (80' Maduro)
Davids
Babel
Huntelaar
Mitea (30' De Mul)
Entraîneur :
Henk ten Cate
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
35' Stekelenburg
35' Jaliens
45' Molhoek
58' Boukhari

AZ
Waterman
Steinsson
Jaliens
Donk
De Cler
Jenner
De Zeeuw (82' Opdam)
Martens
Molhoek (68' Koevermans)
Boukhari (72' Lens)
Arveladze
Entraîneur :
Louis van Gaal

Résumé :

L’Ajax a enfin vaincu AZ cette saison, et ce lors du match le plus important : celui qui permettait d’accéder au troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Après trois matchs nuls et une défaite serrée, l’Ajax a su remettre les pendules à l’heure, même sans son maître-horloger Wesley Sneijder, suspendu pour le dernier match de la saison, et dont la carrière à l’Ajax est peut-être déjà complètement derrière lui….

L’Ajax a débuté la rencontre avec son habituelle formation en 4-3-3, mais la composition était quant à elle assez inhabituelle. Perez a pris la place de Sneijder et le brassard de Stam, mais la surprise est venue de l’aile gauche où Nicolae Mitea a été titularisé, pour la première fois depuis le 3 décembre 2006, qui restait d’ailleurs sa seule titularisation de la saison. Babel a quant à lui pris l’aile droite.

AZ a été le premier à se montrer dangereux, mais la tentative de Boukhari fut complètement ratée. Les ailiers ajacides ont quant à eux rapidement menacé la défense d’Alkmaar, surtout grâce à Babel. Mitea a fait quelques belles choses mais il a surtout montré qu’il n’était pas capable de se défaire de son défenseur afin de centrer pour Huntelaar.

Au bout d’environ 10 minutes de jeu, c’est Davids qui a superbement trouvé Huntelaar avec une passe en petit pont, mais la frappe du buteur ajacide a été repoussée par Boy Waterman. Le portier d’AZ a d’ailleurs rapidement été pris en grippe par le public de l’ArenA à force de vouloir sans cesse ralentir le jeu. Huntelaar a donc dû le mettre sous pression à chaque fois, illustrant l’envie des amstellodamois de mettre du rythme dans cette rencontre.

Le milieu de terrain ajacide (Davids – Perez – Gabri) a commencé petit à petit à prendre le contrôle des opérations. Même si la possession de balle était équilibrée, l’Ajax arrivait plus rapidement dans le camp d’AZ, qui cherchait plus à défendre son avantage du match aller (2-1) et se précipitait donc moins en attaque et attendait qu’une opportunité en contre-attaque se présente.

Henk ten Cate a dû procéder à un changement stratégique dès la demi-heure de jeu, en remplaçant Nicolae Mitea par Tom de Mul : « Nous étions trop tendus en première mi-temps. Surtout Mitea bloquait. Je n’aimais pas ça mais j’ai dû le sortir. » Babel a donc pu retrouver son aile gauche de prédilection tandis que De Mul a pris l’aile droite, et l’Ajax s’est rapidement montré plus dangereux.
A la 35e minute, les premiers cartons du match sont tombés, par forcément à bon escient : Stekelenburg et Jaliens ont été avertis pour avoir participé à un début d’explication. Stekelenburg était particulièrement furieux d’avoir vu Huntelaar se faire allégrement piétiner par Ryan Donk sur un coup franc d’AZ. Le défenseur d’Alkmaar s’en est donc bien sorti sur ce coup là, mais il n’est pas dit que cela passera inaperçu à la fédération : pour des faits similaires lors d’Ajax - Heerenveen, la KNVB a infligé trois matchs de suspension à un défenseur d’Heerenveen.

Pour bloquer les assauts de Babel sur l’aile gauche, AZ avait souvent besoin de mobiliser jusqu’à trois défenseurs, ce qui faisait de la place pour De Mul lorsque le jeu changeait de côté. Les deux ailiers commençaient à profiter des relances rapides de la défense et ils pouvaient mettre en difficultés la défense d’AZ. En fin de mi-temps, malgré deux très bonnes frappes de l’extérieur de la surface de Davids puis Heitinga, c’est finalement AZ qui a eu la meilleure occasion des trois premiers quarts d’heure : sur une contre-attaque à la 42e, Shota Arveladze a trouvé la barre transversale de Maarten Stekelenburg.

Au retour des vestiaires, l’Ajax a tout de suite pris AZ à la gorge. Pendant au moins dix minutes, les joueurs de Louis van Gaal ont été littéralement asphyxiés, ne touchant le ballon que pour se sauver de situations catastrophes. Après moins de deux minutes de jeu, Vermaelen trouvait le pied du poteau sur une frappe de loin. A la 50e minute, un défenseur d’AZ dégageait du bout deu pied un centre de De Mul que Babel avait toutes les chances de convertir. Le ballon revenait immédiatement en direction du but d’AZ suite à un beau jeu de passes et il fallait un tacle catastrophe de De Cler pour empêcher Emanuelson de conclure l’action qu’il avait lui-même initiée au milieu de terrain. Deux minutes plus tard, Huntelaar lançait Davids dans la surface d’une belle talonnade mais la bonne frappe du « pitbull » était bien repoussée. Un but n’était plus qu’une question de temps.

Le but tant mérité fut finalement inscrit de façon litigieuse : sur un coup-franc de Perez côté gauche, Huntelaar touche légèrement la balle avant qu’elle passe entre les jambes de Jaliens et trouve finalement Heitinga, complètement démarqué au deuxième poteau, qui a ensuite décoché une belle frappe croisée du droit pour ouvrir le score. Heitinga n’était pas hors-jeu lorsque Perez a frappé son coup-franc mais si la balle n’a pas été retouchée par Jaliens lorsqu’elle lui est passée entre les jambes, le but aurait dû être refusé. Quelque chose difficile à juger même sur vidéo, étant donné que le point de discussion après le match était déjà de savoir si « KJH » avait touché le ballon, ce à quoi il a répondu par l’affirmative en défendant l’arbitre : « Il pouvait difficilement le voir, j’ai à peine touché la balle. »

Valide ou pas, le fait est que cela faisait bel et bien 1-0 à la 55e minute et cela récompensait à juste titre les efforts ajacides. A partir de là, AZ devait finalement se mettre à jouer et ne plus se contenter de déjouer les attaques amstellodamoises. Et cela a tout de suite favorisé les affaires des lanciers puisqu’en se découvrant, AZ laissait inévitablement des espaces derrières. Deux minutes après l’ouverture de score, Huntelaar lançait De Mul en contre-attaque dont le centre, qui aurait certainement fatalement trouvé Perez au point de penalty, fut superbement dévié en lob par Ryan Donk dans ses propres filets. Le jeune défenseur d’Alkmaar est en train d’acquérir un statut de « légende » auprès des supporters ajacides, puisque c’est déjà lui qui avait raté le seul tir au but de la finale de la Coupe des Pays-Bas. 55e, 2-0.

Deux buts en l’espace de quelques minutes, voilà un scénario connu : après l’avoir plusieurs fois expérimenté à ses dépens cette saison, c’est cette recette qui avait permise à l’Ajax de faire craquer Heerenveen il y a deux semaines, alors que les frisons, comme Alkmaar, étaient en position favorable. AZ devait donc marquer au moins un but pour espérer des prolongations. Van Gaal a beau eu faire des changements, rien n’y a fait. Lors de la grosse demi-heure de jeu qui a suivi, il y a eu de grosses paniques dans la défense des visiteurs. Waterman a eu besoin de tous ses défenseurs pour éviter d’encaisser un troisième but, parfois sauvé sur la ligne. Ogararu, Perez et autres faisaient abondamment usage des espaces dans la défense d’AZ et seuls des sauvetages catastrophes ont permis à AZ de rester dans le match.

L’Ajax n’était en effet toujours pas à l’abri : si AZ marquait un but, les vacances des amstellodamois auraient été retardées d’au moins une demi-heure. Mais les joueurs d’Alkmaar n’ont jamais vraiment donné l’impression d’être en mesure de pouvoir perturber les joueurs locaux. A vrai dire, il n’y a guère qu’Arveladze qui en a eu l’occasion à la 70’, mais sa tête plongeante sur un centre de Boukhari n’était pas cadrée.

A 10 minutes de la fin du match, Perez a cédé son brassard à Huntelaar et sa place à Maduro. Malgré ce changement un peu défensif, l’Ajax continuait d’aller de l’avant. Babel lançait ainsi Huntelaar côté droit, qui, après avoir éliminé Jaliens pour frapper, ne trouva que le petit filet extérieur. A la 89e minute, l’Ajax continuant de monopoliser le ballon et le faisant tourner, Davids fit une longue passe à Stekelenburg depuis le camp d’AZ. Le gardien ajacide fit un long dégagement parfaitement contrôlé par Huntelaar dans le dos de son défenseur (Donk…) qui lui permit de se retrouver seul devant Waterman. « Hunter » le fixa avant de passer la balle au dernier moment pour Gabri qui arrivait dans son dos et qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond : 3-0, 90e. Assurément le coup de grâce pour AZ, dont les joueurs étaient consternés : encore une fois, ils avaient gâché une opportunité énorme.

Au final, ce fut une performance très encourageante pour la saison prochaine. La défense centrale (Heitinga et Vermaelen) a su se montrer très sereine même en l’absence de Jaap Stam, le milieu de terrain a brillé sans l’aide de Sneijder et l’attaque a très bien fait son travail. Huntelaar, élu Homme du Match, a été particulièrement compétent pour conserver le ballon puis le distribuer au bon moment. Dans son commentaire d’après-match, Ten Cate n’a pas manqué de le souligner, surtout à propos de la seconde mi-temps : « Nous avons été très forts. Nous avons gagné quasiment tous les duels au milieu de terrain. Et devant, Huntelaar a été particulièrement fantastique. »

Après des adieux à Fred Grim, Zdenek Grygera et Roger, la saison était définitivement terminée pour l’Ajax, tout du moins pour les joueurs non-sélectionnés. La saison prochaine commencera très probablement par le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions début août et dont le tirage au sort aura lieu le 27 juillet. Pour s’y préparer, l’entraînement reprendra le 5 juillet. D’ici là : vacances ! Cédric

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017