Prochain Match :
26/11/2017 - 12h30
Ajax - Roda JC Kerkrade
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
21/11/2017 - 18h30
Ajax - Borussia Mönchengladbach
2 - 1
Amical
Match Suivant   Match Précédent
1 - 1
AZ   Ajax

Lieu : De Kuip, Rotterdam
Date : 06/05/2007 - 18h00
Statut : Terminé
Spectateurs : 42 200
Compétition : Coupe KNVB - Finale
Saison : 2017/2018
Arbitre : Dick van Egmond
Buteurs :
03' 1-0 Dembelé
50' 1-1 Huntelaar

AZ
Sinouh
Steinsson
Jaliens
Donk
De Cler
Jenner
Cziommer (70' Koevermans)
De Zeeuw (108' Molhoek)
Martens (65' Boukhari)
Arveladze
Dembélé
Entraîneur :
Louis van Gaal
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
69' Sneijder
70' Huntelaar

Cartons Rouges Cartons rouges :
89' Gabri
Ajax
Stekelenburg
Ogararu
Stam (C.)
Vermaelen
Emanuelson (75' De Mul)
Gabri
Heitinga
Sneijder (87' Perez)
Davids
Huntelaar
Babel (120' Lindenbergh)
Entraîneur :
Henk ten Cate

Résumé :

L'Ajax remporte la Coupe aux tirs au buts : 7-8 !!!

La séance de tirs au but :
1-0 Arveladze
1-1 Perez
2-1 Boukhari
2-2 Huntelaar
3-2 Steinsson
3-3 Vermaelen
4-3 De Cler
4-4 Lindenbergh
5-4 Jenner
5-5 Heitinga
6-5 Dembele
6-6 De Mul
7-6 Molhoek
7-7 Ogararu
7-7 Donk (échec - arrêt de Stekelenburg)
7-8 Davids

Le 22 mai 1996 Edgar Davids ratait un tir au but pour l’Ajax à Rome, et ce n’était pas le moins important : le premier de l’Ajax lors des tirs au but de la finale de la Ligue des Champions contre la Juventus. L’Ajax perdit la séance 2-4. L’échec de Davids marquait le début de la fin. Le « pitbull » de l’équipe désormais mythique de Louis van Gaal savait qu’il quitterait l’Ajax pour le Milan AC l’été suivant et il aurait certainement aimé réussir sa dernière frappe en tant qu’ajacide…

Presqu’onze ans plus tard, le 6 mai 2007, Edgar Davids s’est à nouveau avancé pour frapper un tir au but. Cette fois ce n’était pas à Rome mais à Rotterdam. Cette fois le gardien n’était pas Angelo Peruzzi de la Juventus mais Khalid Sinouh d’AZ. Cette fois ce n’était pas le premier mais le 16e et éventuellement dernier tir au but. Cette fois Louis van Gaal n’était pas son entraîneur mais son adversaire. Et cette fois Edgar Davids n’a pas échoué : il a inscrit le 7-8, juste après que Ryan Donk ait manqué le 15e tir au but d’une longue série de 16 quasi-parfaite, et a ainsi offert à l’Ajax la 17e Coupe des Pays-Bas de son histoire. « C’est comme un nouveau départ, » a déclaré la légende ajacide après la cérémonie officielle de remise du trophée sur la pelouse du Kuip.

Le tir au but de Davids a mis fin brutalement à une longue et spectaculaire finale. Les ingrédients : 17 000 supporters d’AZ, 15 000 supporters de l’Ajax et deux équipes rivales qui essaient de se remettre de la grosse déception de la dernière journée de championnat et qui voulaient à tout prix éviter de perdre deux trophées en 8 jours. Cette finale de Coupe KNVB 2007 fut une bataille au rythme parfois incroyable, avec beaucoup de duels physiques, des bousculades nerveuses et un début de bagarre dans le tunnel à la mi-temps, un carton rouge, 30 minutes de prolongations où l’Ajax était sur le point de s’effondrer, et, finalement, une séance de tirs au but crispante.

Est-ce que ce fut un bon match ? Parfois… Ce ne le fut certainement pas en première mi-temps en tout cas. AZ et l’Ajax sont réputés pour leur jeu technique et de passe, mais cette rencontre est allée tout simplement trop vite pour voir cela. Il n’y avait pas de temps pour la réflexion ou la précision. Lors des 45 première minutes, cette finale ressemblait parfois à du foot volley où la balle faisait du va-et-vient entre les deux équipes sans qu’elle touche le sol. L’Ajax fut particulièrement brouillon en début de match et cela s’est tout de suite payé : le match avait à peine commencé quand Moussa Dembélé, l’une des révélations de la saison, pénétra sur le flanc droit, élimina un Thomas Vermaelen pas très convaincant pour l’occasion, et ajusta une frappe du gauche au ras du poteau. Trois minute de jeu et déjà 1-0 pour AZ.

AZ fut clairement la meilleure équipe en première mi-temps. L’équipe d’Alkmaar semblait mieux organisée, plus déterminée et elle était surtout plus dangereuse, bien que les grosses occasions furent finalement assez rares. L’Ajax peut remercier l’arbitre lorsque celui-ci ne siffla rien pour Simon Cziommer, tombé dans la surface à la 13e minute. John Heitinga avait pourtant semblé le mettre au sol sans toucher la balle, mais monsieur Van Egmond laissa jouer. Sur un corner d’AZ, il ne broncha pas non plus lorsque Ryan Donk marqua et il pointa donc le rond central. Mais son juge de touche avait fort justement vu que le but avait été marqué du bras, si bien qu’il fut finalement annulé. A la mi-temps, l’Ajax ne pouvait pas trop se plaindre.

Les choses devaient néanmoins changer après la pause. A commencer par le score, ce qui fut un fait avant même qu’on puisse remarquer que l’Ajax avait haussé son jeu : au bout de cinq minutes de jeu, le score était désormais de 1-1. Wesley Sneijder lança une belle attaque, passa quelques adversaires et transmit la balle à Kaas Jan Huntelaar exactement au bon moment. Le buteur ajacide, démarqué, ne s’est pas fait prier pour décocher une frappe sèche qui trouva le fond des filets.

Ce but de l’Ajax marqua le début d’une phase d’une demi-heure où l’Ajax prit enfin AZ par la gorge et lui imposa son jeu. Juste avant le but de « KJH », l’Ajax avait déjà été tout près de marquer lorsque Sinouh fut incapable de se saisir d’une frappe de George Ogararu et qu’AZ survécut au cafouillage qui a suivi avec un peu de chance. A la 63e minute, Ryan Babel se débarrassa de Grétar Steinsson et décocha une frappe qui passa tout près de la lucarne. Et à la 81e minute, une frappe d’Edgar Davids fut repoussée par le poteau avec l’aide de Sinouh. Vers la 70e minute surtout, un deuxième but de l’Ajax semblait vraiment dans l’air.

Mais l’Ajax ne marqua pas lors de l’unique phase de jeu où l’Ajax aurait mérité de mener, et, comme la fin du temps réglementaire approchait, les deux équipes pouvaient se préparer pour 30 minutes de prolongations. Mais à la 89e minute, Gabri fit un mauvais tour à ses partenaires en frappant Demy de Zeeuw lors d’un challenge pour atteindre la balle durant lequel le joueur d’AZ avait essayé de retenir l’espagnol par le maillot. Une réaction « assez stupide » selon son entraîneur, Henk ten Cate, et qui a contraint l’arbitre à sortir le carton rouge. Gabri a été le premier à reconnaître sa bêtise et s’est tout de suite excusé auprès de l’équipe après le match, ce qui a certainement été rendu plus facile par la fin heureuse de la rencontre. Le milieu de terrain espagnol sera en tout cas absent pour au moins un match des play-offs.

Le geste de Gabri aurait déjà pu coûter cher à l’Ajax dès la finale de la Coupe. Fatigués, réduits à 10, les amstellodamois ont dû subir la grosse pression d’AZ pendant toute la demi-heure de prolongation, surtout lors des 15 dernières minutes. Julian Jenner fut tout proche de trouver la marque à la 98e tandis que Danny Koevermans a trouvé par deux fois un ajacide sur le chemin des filets : Stekelenburg tout d’abord puis Jaap Stam (de retour de blessure après un mois d’absence), sur un tacle désespéré. La meilleure occasion fut à mettre sur le compte de Shota Arveladze : une tête plongeante qui a trouvé la barre transversale à la 120e et dernière minute du match.

A ce moment là, les 15 000 supporters de l’Ajax agitaient depuis un moment des milliers de T-shirts blancs au dessus de leur tête, chantant à pleins poumons, créant une atmosphère impressionnante pour encourager leurs joueurs à défendre fort Alamo, c'est-à-dire la surface de Stekelenburg. Pendant 30 minutes, l’Ajax ne s’est jamais soustrait à la pression d’AZ. Il était totalement évident que le salut ne pouvait provenir que d’une séance de tirs au but.

Même du point de penalty, l’Ajax et AZ ne se sont pas lâchés d’un pouce. Qui a dit que les néerlandais ne savaient pas tirer un penalty ? Les gardiens Stekelenburg et Sinouh n’ont jamais pu mettre la main sur le ballon. Les joueurs envoyaient des missiles guidés au fond du but. Henk ten Cate envoya deux anciens d’AZ (Perez et Lindenbergh), Louis van Gaal deux anciens de l’Ajax (Boukhari et De Cler). Les expérimentés ont fait leur travail (Perez, Arveladze), tout comme les jeunes (Vermaelen et De Mul pour l’Ajax, Dembélé et Jenner pour AZ). Jusqu’au tour de Ryan Donk. Toute l’équipe d’AZ a essayé de consoler le jeune défenseur quand Stekelenburg a réussi à mettre la main sur la trajectoire du ballon, pourtant bien frappé par Donk. Quelques secondes plus tard, c’était fini pour l’une des deux équipes les plus attractives des Pays-Bas, qui était en course pour le doublé il y a encore 8 jours, mais qui est tombée par deux fois à Rotterdam entre temps : d’abord à Woudestein (le stade d’Excelsior) puis maintenant au Kuip, où une grosse banderole accrochée sur le deuxième anneau dans la section amstellodamoise affichait avec une certaine poésie : « VAN GAAL : GEEN BEKER, GEEN SCHAAL » (Van Gaal : pas de coupe, pas de bouclier – le trophée de l’Eredivisie). Cela s’avère vrai finalement.

En ce qui concerne l’Ajax, Henk ten Cate fut assez honnête pour reconnaître que « l’équipe la plus chanceuse a gagné aujourd’hui. » L’Ajax termine donc la saison avec un trophée et il sera présenté aux supporters sur Museumplein à Amsterdam lundi soir. Mais pour être honnête, ce n’est pas cette coupe qui va faire oublier « le cauchemar de Tilburg ». L’Ajax ne remportera aucun trophée en cas de victoire en play-offs, mais dans le football moderne il n’y a pas de place pour le romantisme : les matchs à venir contre Heerenveen sont d’une importance bien plus grande que la Coupe des Pays-Bas. L’Ajax peut difficilement se passer d’une autre saison sans Ligue des Champions. Mais ce trophée redonnera certainement le moral aux joueurs ajacides pour la dernière partie de la saison. Cédric (Source : Ajax USA)

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017