Prochain Match :
24/09/2017 - 14h30
Ajax - Vitesse
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
20/09/2017 - 18h30
SVV Scheveningen - Ajax
1 - 5
Coupe KNVB
Match Suivant   Match Précédent
4 - 2
AZ   Ajax

Lieu : Alkmaarderhout, Alkmaar
Date : 18/09/2005 - 12h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 8 747
Compétition : Eredivisie
Saison : 2017/2018
Arbitre : Roelof Luinge
Buteurs :
10' 0-1 Sneijder
34' 1-1 Arveladze
36' 2-1 Arveladze
45' 2-2 Sneijder
55' 3-2 Perez
57' 4-2 Perez

AZ
Timmer
Jaliens
De Zeeuw (83' Steinsson)
Opdam
De Cler
Landzaat
Schaars (83' Buskermolen)
Van Galen
Sektioui
Arveladze
Perez (85' Huysegems)
Entraîneur :
Louis van Gaal
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
37' Sneijder
50' Opdam
53' Galasek
63' Grygera

Cartons Rouges Cartons rouges :
87' Lindenbergh
Ajax
Vonk
Trabelsi
Grygera
Maduro
Emanuelson
Galásek (C.)
Lindenbergh
Sneijder
Pienaar (61' Rosales)
Rosenberg (61' Charisteas)
Babel (83' Manucharyan)
Entraîneur :
Danny Blind

Résumé :

La scène après le match était à la fois émouvante et douloureuse. Shota Arveladze, ancien attaquant de l’Ajax marcha jusqu’à la section des supporters de l’Ajax. Ceux-ci l’applaudirent, entonnèrent son nom et chantèrent les chansons qu’ils avaient l’habitude de chanter lorsqu’il était au club. Arveladze, qui venait de marquer de buts pour AZ contre son ancien club, semblait visiblement ému. Il a applaudit les fans, les a remercié, et à mis sa main droite sur le cœur, entourés de photographes qui voulaient à tout prix capturer ce moment, très ironique et douloureux du point de vue ajacide.

Il faut dire qu’avant le début de cette saison, Shota Arveladze avait dit à son agent, Rob Cohen, qu’il adorerait revenir à l’Ajax. Il était en fin de contrat avec les Rangers, et n’aurait donc rien coûter à l’Ajax. Ses exigences salariales n’étaient en rien excessives. Selon Rob Cohen interviewé récemment par AT5, Danny Blind « n’était pas intéressé », tandis qu’Arie van Eijden, directeur générale, « n’a même pas eu la décence d’appeler le joueur et de lui expliquer la situation. »

La suite est connue : Louis van Gaal, qui avait démissionné de son poste de directeur technique de l’Ajax, a engagé Arveladze dans son nouveau club, AZ. Arveladze et son compère danois, Kenneth Perez, ont tous les deux marqué un doublé contre l’Ajax, tandis que les attaquants de l’Ajax, Rosenberg, Charisteas et Babel, n’ont jamais sérieusement menacé le gardien d’AZ. Arveladze a marqué 9 buts lors de ses 5 matchs disputé à AZ, Perez en a marqué 6. AZ a gagné ses 5 matchs de championnat, est leader du championnat et a déjà marqué 21 buts, soit une moyenne de 4,2 buts par match. L’Ajax a de son côté perdu deux de ses quatre matchs joués, et Arveladze a marqué à lui seul trois fois plus de buts que Rosenberg et Charisteas réunis. Il se pourrait donc bien que Danny Blind ait à se justifier cette semaine sur son refus d’engager Arveladze….

L’Ajax a finalement commencé ce match avec la même équipe que lors des deux derniers matchs. Zdenek Grygera a été expulsé contre Willem II dimanche dernier, mais le comité disciplinaire de la KNVB a estimé que son carton rouge n’était pas justifié. Grygera a donc pu jouer ce match, et il avait la lourde tâche de neutraliser Arveladze.

L’Ajax commença bien ce match. L’équipe semble avoir trouvé le bon équilibre au milieu de terrain depuis les matchs contre Willem II et le Sparta, et elle a clairement dominé le début de match. Bien lancé par Lindenbergh, Sneijder a ouvert le score au bout de 10 minutes de jeu, sur une frappe à ras de terre à l’extérieur de la surface. Deux minutes plus tard, Lindenbergh concluait un bon mouvement sur une superbe frappe qui s’écrasa sur la transversale. AZ avait la tête sous l’eau.

Le tournant de la première mi-temps eut lieu à la 35eme minute. Lors d’un cafouillage dans la surface ajacide (le premier moment dangereux de AZ), Arveladze récupéra le ballon et loba tout le monde (grâce à une déviation d’un joueur devant lui), sauf le pied de Babel qui dégagea le ballon plus ou moins sur la ligne via la barre transversale. Plus ou moins ? La réponse est peu évidente, mais pour l’arbitre de touche et l’arbitre de champ, cela ne faisait aucun doute : la balle avait entièrement franchi la ligne, malgré les protestations des amstellodamois qui pensaient exactement le contraire : 1-1. Depuis, c’est toujours la controverse. Une modélisation par ordinateur indique que le ballon n’a pas entièrement franchi la ligne, tandis qu’une photo prise par un photographe de AZ aurait tendance à dire le contraire, mais l’angle n’est pas encore évident. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que le corner débouchant sur cette action n’aurait pas dû être accordé, et que le but a bien été validé.

Pendant quelques minutes, l’Ajax a complètement perdu la tête et sa concentration. AZ en a pleinement profité. Shota Arveladze, grand acteur, fit semblant de renouer ses lacets. Zdenek Grygera ne fit pas attention pendant une fraction de seconde, ce qui fut assez pour Arveladze pour reprendre le coup-franc de Perez et marquer son deuxième but en moins de 100 secondes.

L’Ajax ne méritait pas de rentrer aux vestiaires en étant mené 2-1. L’égalisation de Sneijder, sur un superbe coup-franc, était donc bien méritée et ce fut le dernier moment remarquable de cette première mi-temps spectaculaire.

AZ était une autre équipe en seconde mi-temps : elle était plus entreprenante, plus agressive et plus offensive. La frappe de Sektioui sur les points de Vonk était déjà un signal. Trois minutes plus tard, Perez avait plié le match grâce à deux buts splendides. Sur le premier, il s’est joué de Trabelsi pour récupérer un long centre de De Zeeuw puis a frappé juste à l’extérieur de la surface. Deux minutes plus tard, Trabelsi et Pienaar ont encore une fois été dépassés quand Perez a reçu le ballon. Le danois a ensuite récidivé à l’extérieur de la surface pour battre une deuxième fois Vonk. 4-2, le match est plié.

Durant le temps restant, l’Ajax a curieusement eut trois bonnes occasions de revenir dans le match (Grygera, Sneijder, Charisteas), mais il faut dire qu’AZ a surclassé l’Ajax après les buts de Perez. Les lanciers auraient facilement pu encaisser d’autres buts. Le seul ajacide qui pouvait être content était Edgar Manucharyan, qui a fait ses débuts officiels en fin de match. Pour rendre cette défaite encore plus douloureuse, Olaf Lindenbergh s’est fait expulsé pour avoir prétendument frappé Arveladze. L’attaquant géorgien a beau eu essayer de calmer l’arbitre, Luinge n’a pas hésité à sortir le carton rouge. Il faut dire que ce fameux Roelof Luinge est un phénomène : c’est le premier arbitre a avoir dépassé la barre des 100 cartons rouges aux Pays-Bas. Son « dauphin », Dick Jol, n’a même pas atteint les 50 cartons.

L’Ajax a peut-être trouvé un nouvel équilibre au milieu de terrain et fait beaucoup de progrès par rapport à l’an dernier, le vrai problème reste entier : il s’agit de l’attaque. Markus Rosenberg n’a encore une fois pas vraiment brillé, tandis que Charisteas ressemblait au Charisteas de l’an dernier : maladroit et pas adapté à l’Ajax. Rosenberg et Charisteas n’ont jamais été dangereux ni capable de garder le ballon à l’avant. L’Ajax ne peut simplement pas compter sur eux actuellement.

C’est sans grande surprise que le constate que le n°1 et le n°2 du championnat sont AZ et Feyenoord, qui ont respectivement les duos Arveladze/Perez et Kalou/Kuyt en attaque. Ces quatre joueurs font la différence pour leur équipe, surtout contre l’Ajax. Les attaquants de l’Ajax ne suivent pas, et ce problème ne va sûrement pas se résoudre rapidement. Si l’Ajax veut rester dans la course au titre, le match contre ADO devra le début d’une longue série de victoire. Cédric (Source : Ajax USA)

Remplaçants : Lobont, Heitinga, Escudé, Boukhari, Rosales, Charisteas et Manucharyan.

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017