Prochain Match :
24/09/2017 - 14h30
Ajax - Vitesse
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
20/09/2017 - 18h30
SVV Scheveningen - Ajax
1 - 5
Coupe KNVB
Match Suivant   Match Précédent
1 - 2
Ajax   Feyenoord

Lieu : Amsterdam ArenA
Date : 28/08/2005 - 12h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 49 567
Compétition : Eredivisie
Saison : 2017/2018
Arbitre : Van Egmond
Buteurs :
16' 0-1 Kalou
47' 0-2 Kuijt
79' 1-2 Charisteas

Ajax
Vonk
Trabelsi
Grygera
Escudé (C.) (76' Boukhari)
Emanuelson
De Jong (55' Rosales)
Maduro
Sneijder
Pienaar
Rosenberg (46' Charisteas)
Babel
Entraîneur :
Danny Blind
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
12' Grygera
39' Snoyl
72' Snoyl
81' Trabelsi
85' Paauwe

Cartons Rouges Cartons rouges :
72' Snoyl
Feyenoord
Lodewijks
Östlund
Greene
Bahia
Snoyl
Ghaly
Paauwe
Pardo(46' De Graaf)
Boussabon (76' Bosschaart)
Kuyt (C.)
Kalou (70' Leonardo)
Entraîneur :
Erwin Koeman

Résumé :

Quatre jours après avoir célébré la qualification de la Ligue des Champions, l’Ajax est revenu brutalement sur la planète terre. Lors de la 100eme édition du « Classique » depuis la création de l’Eredivisie, l’Ajax a en effet connu sa 11eme défaite à domicile face au grand rival de Feyenoord. L’Ajax a plus eut la possession du ballon, a eut plus d’occasions, et a la plupart du temps démontré que l’équipe était, tout du moins en théorie, une meilleure équipe de football. Cependant, Feyenoord a pour sa part une force de frappe impressionnante, le très efficace « 2K », petit nom du duo Kalou-Kuijt, et c’est ça qui a fait la différence aujourd’hui.

 

Ajax.nl

Deux situations plus ou moins identiques résument à elles seules toute la rencontre….

Première mi-temps, 9eme minute. Après une bonne entame du match, Pienaar pénètre dans la défense adverse par le flanc droit. Il passe la balle en retrait pour Sneijder, qui d’une talonnade, trouve Markus Rosenberg, seul au point de penalty. Apparemment surpris, le suédois manque complètement sa frappe précipitée.

Deuxième mi-temps, deuxième minute. Julien Escudé n’arrive pas à empêcher Salomon Kalou à se saisir du ballon. Celui-ci promène alors le français jusque dans la surface ajacide, puis il centre pour Kuijt, libre de tout marquage (Grygera ?), qui frappe et trompe Vonk, à la différence de Rosenberg. Un début de deuxième mi-temps catastrophique pour l’Ajax, alors mené 2-0.

C’était seulement la deuxième occasion de Feyenoord. La première, à la 16eme minute, s’est aussi concrétisée. Zdenek Grygera s’est soudainement retrouvé face à deux adversaires et a été obligé de reculer. La passe de Paauwe pour Kuijt, complètement démarqué et parfaite, tout comme la passe décisive de Kuijt pour Kalou, qui frappe directement. Vonk a beau toucher le ballon, il ne le dévie pas assez pour éviter le but.

« Au niveau du football, l’Ajax est meilleur que nous, » déclara Erwin Koeman, l’entraîneur de Feyenoord après le match. Ce 50eme Ajax-Feyenoord a clairement mis en évidence qu’à part les attaquants, les ajacides étaient des footballeurs plus talentueux que leurs homologues de Rotterdam. Mais l’Ajax a échoué collectivement. Les joueurs ont eut beaucoup de possession, mais ne se sont pas créés beaucoup d’occasions. Et quand ils s’en procuraient, ils les gâchaient. Feyenoord ressemblait plus à une équipe, et l’efficacité de ses attaquants était proche de 100% : 1 but et une passe décisive pour Kalou et Kuijt, pour seulement 3 occasions maximum de créées….

Deux exemples de l’échec de l’Ajax sont les deux ailiers, qui ne sont en fait pas des ailiers d’origine, Steven Pienaar et Ryan Babel. Ils avaient à faire face à deux arrières latéraux d’une médiocrité sidérante (Ferne Snoyl et Alexander Östlund respectivement), mais ils n’ont jamais trouvé le moyen de les passer et de délivrer un bon centre. Résultat : Markus Rosenberg a encore une fois été complètement isolé. Le suédois n’a pas vraiment mal joué en première mi-temps, la plupart du temps, il faisait quelques choses de bien avec le ballon quand il l’avait, mais à part l’occasion à la 9eme minute, où il avait l’air surpris, il n’a quasiment jamais été dangereux.

Au total, Feyenoord a eu deux ou trois occasions et a marqué deux fois. L’Ajax en a peut-être eut cinq, ce qui est peu compte tenu de sa domination, mais n’a marqué qu’une fois. Angelos Charisteas, qui a remplacé Rosenberg à la mi-temps, a joué une bonne seconde mi-temps. C’est lui qui, sur une passe en profondeur de Sneijder, avait le chemin du but grand ouvert et a ainsi pu battre froidement Lodewijks, à une dizaine minutes de la fin du temps réglementaire.

A ce moment là, l’Ajax était en supériorité numérique : le latéral gauche Snoyl avait été expulsé à la 71eme minute en recevant son deuxième carton jaune, sur une vilaine faute sur Grygera. La défense de Feyenoord subissait une pression énorme lors de la dernière demi-heure du match et il y eut quelques modestes occasions pour Charisteas, Maduro (frappe lointaine) ou bien Escudé (coup de tête sauvé sur la ligne), mais l’équipe de Rotterdam a tenu bon pour obtenir une victoire qui ne reflète pas l’équipe sur le terrain, mais qui n’est pas du tout volée pour autant.

Seulement quelques joueurs de l’Ajax ont fait un bon match : Urby Emanuelson a été élu « Homme du Match », Trabelsi a bien joué comme à son habitude, ainsi que Grygera, pas forcément totalement innocent sur les deux buts, mais qui a fait pas mal de travail défensif utile, mais est aussi souvent monté devant le but de Lodewijk. Quand Escudé fut remplacé à un quart d’heure de la fin, le français a passé son brassard à Grygera, ce qui prouve que le Tchèque devient une valeur montante de l’Ajax.

 

Urby Emanuelson - Homme du Match - Ajax.nl

Quant à Escudé, il n’a pas été dans un bon jour, pour dire ça diplomatiquement. L’an dernier, il était devenu un défenseur quasiment irréprochable, mais aujourd’hui, il avait l’air complètement impuissant sur le second but, tandis que ses passes étaient lentes et bien trop prudentes. « Je ne commenterais pas beaucoup dans les médias les performances individuelles des joueurs, » déclara Danny Blind, « mais en effet : j’ai été déçu par le match d’Escudé. C’est pour cela que je l’ai remplacé. »

Le capitaine n’est pas le seul à avoir déçu. Maduro n’a jamais pu déterminer le rythme de jeu du milieu ajacide, De Jong a connu un jour sans, et les trois attaquants, Pienaar, Rosenberg et Babel, n’ont jamais été dans le coup. Mauro Rosales, remplaçant, a probablement été le plus faible joueur du lot. Quand il fut rentré, l’Ajax avait enfin un véritable ailier, mais cela n’eut aucun impact.

Lors du coup de sifflet final, les supporters adversaires pouvaient célébrer leur 11eme victoire en Eredivisie à Amsterdam. Une défaite qui s’ajoute pour l’Ajax à un bilan à domicile pas très brillant contre Feyenoord, sans parler du PSV. Lors des sept dernières confrontations Ajax-Feyenoord, l’Ajax n’a gagné qu’une fois (novembre 2003), perdu deux fois (aujourd’hui et en 2001), et fait match nul quatre fois. Heureusement, le bilan au De Kuip est largement plus satisfaisant.

« Feyenoord a quelques joueurs devant qui peuvent donner le temps de respirer au reste de l’équipe. C’est ce qu’ils ont fait. Nous avons bien commencé lors des dix premières minutes et nous sommes créé une bonne occasion pour Rosenberg. Je pense que nous nous en sommes créés six au total, mais nous n’en avons convertit qu’une. Feyenoord a eu trois occasions et ils ont marqué deux fois. C’était la différence aujourd’hui. »

Le début de cette saison 2005-2006 a clairement montré que l’Ajax avait des qualités, comme lors de la victoire en Supercoupe et lors de la qualification pour la Ligue des Champions, mais elle a aussi montré qu’il y avait aussi de sérieux points faibles. C’est pour cela que certains journalistes n’ont pas hésité à demander à Danny Blind s’il avait l’intention de recruter d’autres joueurs avant la fermeture des transferts, jeudi. « Non » a répondu l’entraîneur ajacide, très fermement. « C’est tout. C’est avec ça que nous allons travailler cette année.” Cédric (Source : Ajax USA)

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017