Prochain Match :
18/11/2017 - 20h45
NAC Breda - Ajax
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
05/11/2017 - 14h30
Ajax - FC Utrecht
1 - 2
Eredivisie
Match Suivant   Match Précédent
3 - 0
Ajax   Heracles Almelo

Lieu : Amsterdam ArenA
Date : 01/04/2007 - 14h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 50 109
Compétition : Eredivisie
Saison : 2017/2018
Arbitre : Ben Haverkort
Buteurs :
11' 1-0 Sneijder
49' 2-0 Huntelaar
52' 3-0 Huntelaar

Ajax
Stekelenburg
Ogararu
Stam (C.)
Heitinga
Emanuelson
Sneijder
Roger (71' Van der Wiel)
Davids
De Mul (62' Manucharyan)
Huntelaar
Babel (75' Perez)
Entraîneur :
Henk ten Cate
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
67' Looms
73' Boakye

Heracles Almelo
Pieckenhagen
Boakye
Bosnar
Smit
Looms
Maas
Tanghe
Friend (67' Everton)
Schilder (74' Klavan)
Gluscevic (73' Bridji)
Quansah
Entraîneur :
Ruud Brood

Résumé :

Trois points de retard à quatre matchs de la fin du championnat… Si le PSV n’a pas encore pris la forme actuelle de l’Ajax au sérieux, il va falloir qu’ils s’affolent un peu à Eindhoven. Encore une fois, le tenant du titre n’a pas réussi à gagner ce week-end : le PSV n’a pas su mieux faire qu’un difficile match nul 1-1 sur le terrain de NAC Breda samedi soir. Ce dimanche, au contraire, l’Ajax a gagné confortablement 3-0 contre Heracles Almelo à l’Amsterdam ArenA, augmentant du coup la pression sur le PSV. Alors que le PSV n’a pas gagné lors de ses 3 derniers matchs et n’a marqué que 2 buts, l’Ajax a pris les 9 points possibles en marquant 12 buts pour 2 encaissés. Le PSV ne peut plus s’autoriser une défaite. Cette fin de championnat s’annonce en tout cas passionnante si l’Ajax garde ce cap.

Est-ce que Heracles Almelo, qui joue avec deux joueurs de l’Ajax (Emmanuel Boakye et Robbert Schilder), allait facilement s’écrouler face à un Ajax qui venait d’humilier le leader ? Les plus de 50 000 supporters présents l’espéraient. Heracles était 16e avant ce match et avait la plus mauvaise attaque du championnat (24 buts en 29 matchs). Mais d’un autre côté, ce n’est pas vraiment la bonne période pour rencontrer les candidats à la relégation car l’échéance approchant, ils sont de plus en plus motivés pour éviter une éventuelle descente en seconde division. De plus, Heracles était encore invaincu à l’ArenA : ils n’avaient certes joué qu’un match auparavant dans ce stade, mais ils avaient réussi à tenir le 0-0 la saison dernière, le même score que lors de leur dernier match, à domicile contre AZ il y a deux semaines.

On connait aussi la facilité avec laquelle l’Ajax peut perdre des points stupidement contre ce genre d’équipe de bas de tableau (Excelsior par exemple…) tandis que du côté de l’effectif il n’y pas eu de bonnes nouvelles lors de ces deux dernières semaines de pause en Eredivisie. Gabri était en effet suspendu pour ce match tandis Maduro et Grygera se sont blessés dernièrement et Vermaelen n’avait pas encore repris l’entraînement. Heitinga est donc retourné en défense centrale au côté de Jaap Stam et Roger a remplacé son compatriote au milieu de terrain.

Pour ce match, l’Ajax a joué avec un maillot sponsorisé par « Florius » à la place d’ABN-AMRO qui ornait le maillot ajacide depuis 1991. Nouveau sponsor ? Oui, mais seulement pour un match. Florius est en fait la nouvelle filiale spécialisée dans le crédit du principal sponsor de l’Ajax. Le club a donc participé au lancement de cette nouvelle compagnie. C’était seulement le 3e sponsor sur le maillot de l’Ajax depuis que ce fut autorisé aux Pays-Bas en 1983 (le premier sponsor étant TDK).

Les joueurs d’Almelo n’ont pas été trop mauvais lors de la première mi-temps. Ils son venus à Amsterdam pour effectivement jouer le jeu sans rester recroquevillés en défense et ils se sont créés une ou deux occasions. La meilleure fut celle de Robbert Schilder qui s’est soudainement retrouvé tout seul pour aller au but mais il a précipité sa frappe (7e). Ce fut la seule véritable occasion du premier quart d’heure mais à ce moment là, l’Ajax avait déjà ouvert le score. A la 11e minute, Sneijder a parfaitement exécuté un coup-franc à 20 mètres du but qui n’a laissé aucune chance au gardien d’Almelo, 1-0.

La première mi-temps de l’Ajax fut cependant rarement excitante même si la différence de qualité était énorme. Les amstellodamois aurait dû marquer au moins un ou deux autres buts lors des 45 minutes, mais Pieckenhagen a fait deux arrêts face à Huntelaar, et Sneijder a soit raté le cadre ou n’a pas réussi à battre le gardien. Tom de Mul a quant à lui conclu la plus belle action de cette mi-temps sur la barre transversale. A l’origine : une très belle remise de Roger pour Babel qui a ensuite passé en retrait pour Huntelaar. Le prolifique buteur ajacide a vu sa frappe repoussée une nouvelle fois par le gardien et l’ailier belge à la récupération n’a ensuite pas réussi à concrétiser.

A la pause, l’entraîneur Henk ten Cate n’était pas vraiment satisfait : « Nous avions eu plusieurs occasions mais le rythme était trop lent. A la mi-temps j’ai dit aux gars que nous n’avions pas joué comme une équipe qui avait toujours une chance de remporter le championnat. J’ai trouvé que nous avons beaucoup mieux joué en seconde mi-temps. »

On ne peut pas lui donner tord. Lorsque le match a redémarré, Heracles pouvait toujours espérer. Sept minutes plus tard, c’était fini. Deux minutes après que Stam ait manqué le cadre de peu sur un coup franc de Sneijder, Huntelaar reçevait la balle dans la surface de réparation dos au but, se retournait rapidement et trouvait la lucarne, 2-0 (49e). Coup dur pour Heracles qui s’écroulait complètement quelques minutes plus tard. Suite au pressing de Babel, Sneijder récupérait la balle au milieu de terrain et lançait une contre-attaque fatale : trois joueurs de l’Ajax faisaient soudain face au gardien adverse. Sneijder a opté pour la solution Huntelaar à gauche qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond : 3-0, 52e. Qui a dit que ces deux joueurs ne pouvaient pas jouer ensemble ?... Depuis que l’Algemeen Dagblaad s’est aventuré à affirmer cela, Sneijder et Huntelaar ont marqué 9 buts à eux deux en trois matchs, dont 7 pour Huntelaar…

A 3-0 à quarante minutes de la fin, il était temps de penser à la différence de but… Celle du PSV était supérieure à celle de l’Ajax avant le match : 66-21 (+45) contre 70-31 (+39) pour Amsterdam. Avec un score de 3-0, l’Ajax était revenu à +42, soit seulement trois buts de moins par rapport au PSV. Contre une équipe d’Heracles abattue, il aurait bien été possible de remettre ça à niveau. Mais pour faire court, l’Ajax a échoué. Un quatrième but fut constamment dans l’air pendant les 38 minutes restantes mais il ne s’est pas concrétisé. A vrai dire, aucun ajacide ne fut aussi près de marquer que Rob Maas à la 66e, qui a contraint son gardien à faire une parade exceptionnelle en voulant couper un dangereux centre de Sneijder pour Huntelaar devant le but. Heracles s’est aussi créé de rares occasions et Stekelenburg a dû faire deux belles parades de suite face à Kwame Quansah (un ancien) puis sur la reprise face à Everton Ramos da Silva.

Le score resta donc figé à 3-0, ce qui est déjà pas mal. Après le match, Henk ten Cate avait déjà fait les calculs : « Cette petite différence au niveau de la différence de but ne m’inquiète pas, » a-t-il déclaré, et l’explication qui a suivi fut pertinente : l’Ajax ayant trois points de retard, si le club arrive à revenir à égalité avec le PSV cela veut dire que ce dernier aura perdu et diminué sa différence de but d’au moins un but tandis que l’Ajax l’aura quant à lui améliorée d’au moins un. Vu la facilité avec laquelle l’Ajax marque ces derniers temps, il est fort probable que la différence de but ne soit plus un problème dans ce cas. Surtout que l’Ajax jouera plus de matchs à domicile contre des adversaires – théoriquement – moins redoutables. « En gagnant ce match nous avons rendu le championnat à nouveau excitant. La pression sur le PSV a augmenté, » a conclu Ten Cate.

La seule mauvaise nouvelle du jour fut la sortie de Jaap Stam sur blessure quelques secondes avant le coup de sifflet final, en se tenant la cuisse. Le capitaine devrait être absent pendant plusieurs semaines. Cela fait en tout cas une excuse de moins pour le PSV puisque l’Ajax est maintenant lui aussi privé de son meilleur défenseur central, sans parler de Zdenek Grygera qui joue à ses côtés normalement…

L’Ajax est en tout cas revenu dans la course, tandis que Ronald Koeman n’a pas caché qu’il commençait à s’inquiéter de la forme de son équipe. Dimanche prochain, l’Ajax affrontera un autre candidat à la relégation, le RKC Waalwijk, tandis que le PSV affrontera NEC samedi soir à Nimègue, seulement quatre jours après un dur match contre Liverpool lors des quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Si l’Ajax reste sérieux et concentré, tout est encore possible.... Cédric (Sources : Ajax USA, Ajax.nl)

Les joueurs

STEKELENBURG : parfait. Heracles ne l’a pas mis à l’épreuve très souvent mais il a été impeccable sur les quelques contre-attaques dangereuses créées par les visiteurs. Elu Homme du Mach.

OGARARU : très bon à la récupération, ses centres n’ont pas toujours été à la hauteur de ce qu’on a l’habitude de voir.

HEITINGA : revenu en défense central, il a passé un match assez tranquille et a rarement mis été en difficulté.

STAM : fidèle à lui-même, c'est-à-dire excellent. Gros impact physique, toujours bien placé, un match habituel pour le capitaine. Il a quitté le terrain quelques secondes avant le coup de sifflet final, souffrant visiblement de la cuisse. Ce ne serait pas très inquiétant selon Ten Cate.

EMANUELSON : Peut-être moins offensif que d’habitude mais il a néanmoins livré une bonne prestation. Journée assez tranquille comme pour les autres défenseurs.

SNEIJDER : buteur sur un de ses coup-francs typiques puis passeur sur le troisième but, il a été l’un des grands artisans de cette victoire. Il a peut-être trop voulu en faire en seconde mi-temps ceci-dit.

ROGER : il a mis un peu de temps à rentrer dans le match, en perdant au passage un certain nombre de ballons, mais il a finalement montré une vision de jeu intéressante. Souvent disponible, il a également distillé de belles passes qui auraient méritées d’être décisives.

DAVIDS : énorme. Présent partout sur le terrain, il n’a encore rien lâché et a récupéré bon nombre de ballons, tout en étalant sa technique. Il n’a toujours pas perdu de matchs depuis qu’il est revenu à l’Ajax...

DE MUL : assez discret. Il a souvent été oublié sur l’aile droite lors de la première demi-heure et les quelques centres qu’il a pu faire n’ont pas été décisifs cette fois. Quelques bonnes combinaisons néanmoins avec Ogararu mais le jeu s’est plus développé sur le côté gauche. De Mul a trouvé la transversale peu avant la mi-temps.

HUNTELAAR : peu en réussite en première mi-temps, il a su changer ça lors de la seconde en inscrivant deux buts en deux minutes. Un match classique.

BABEL : duel intense contre Emmanuel Boakye (prêté par l’Ajax) qu’il a finalement remporté, notamment grâce à son gros impact physique. A l’origine du second but, il a été une menace constante sur l’aile gauche.

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017