Prochain Match :
22/10/2017 - 14h30
Feyenoord - Ajax
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
14/10/2017 - 18h30
Ajax - Sparta Rotterdam
4 - 0
| Résumé |

Jubilé de Bergkamp : retour sur un match de légende(s)

Actualité : Dimanche 30 juillet 2006 - 15h18

C'est certes complètement en retard, mais il fallait souligner l'événement. Voici donc le résumé du jubilé de Bergkamp, qui a eu lieu le samedi 22 juillet.

Cela n'aurait pas pu être un plus beau jour pour Dennis Bergkamp. En fait si : un but lors de cet inoubliable jubilé aurait été superbe. « La Légende » en fut tout proche lors de la deuxième mi-temps, durant laquelle il était le capitaine des légendes d'Arsenal contre les légendes de l'Ajax.  Il eut soudain la voie libre vers le but de l'Ajax, mais son ancien co-équipier Stanley Menzo l'a empêché de marquer, presqu'en s'excusant. Bergkamp s'est contenté de sourire, se rappelant sûrement de ce qu'il avait dit avant la rencontre : il voulait un vrai match, un but tout fait n'étant pas le genre de cadeau qu'il voulait en ce jour particulier.

Donc pas de but de Bergkamp lors de ce match d'adieu, mais à part ça, tout fut parfait : c'était une journée chaude (littéralement et métaphoriquement) dans le nord de Londres, le stade flambant neuf était magnifique, la pelouse était en parfait état et l'atmosphère chaleureuse.  L'Emirates Stadium, d'une capacité de 60 000 places, était réduit à 54 000 places, pour le plus grand malheur de nombreux fans qui n'ont pu s'acheter un billet pour pouvoir dire « merci » : merci pour toutes ces années de superbe football et ces buts d'une autre planète, merci pour avoir marqué la vie d'une génération entière de supporters d'Arsenal, de l'Ajax et des Pays-Bas. Environ 4 000 personnes avaient fait le déplacement des Pays-Bas pour prendre part cet événement.


A 17h00 heure locale, les équipes actuelles d'Arsenal et de l'Ajax sont entrées sur le terrain pour le match d'adieu du hollandais non volant. Ce fut un match intéressant à plus d'un titre pour l'Ajax : après une série de matchs contres des équipes amateurs du pays, l'Ajax rencontrait pour la première fois de la saison un adversaire professionnel, et pas des moindres : le dernier finaliste de la Ligue des Champions.

Etonnamment, les sept ajacides qui ont (plus ou moins) participé à la Coupe du Monde et qui n'ont repris l'entraînement que depuis une semaine ont joué lors de cette rencontre, alors que Ten Cate avait dit le contraire plus tôt dans la semaine. Maarten Stekelenburg, John Heitinga, Hedwiges Maduro, Zdenek Grygera et Wesley Sneijder ont été titularisés, tandis que Ryan Babel et Markus Rosenberg sont rentrés un peu plus tard en première mi-temps. Des joueurs comme Roger et Gabri (blessés) ou bien Charisteas (victime de la concurrence), n'ont en revanche pas participé au match.

Il faut le dire : l'Ajax a fait très bonne impression en première mi-temps. L'Ajax a été clairement meilleur contre une équipe d'Arsenal qui avait laissé au repos la plupart de ses stars (dont Reyes et Henry), mais qui n'était pas pour autant dépourvue de qualités et qui avait certainement envie de bien faire pour inaugurer ce nouveau stade et cette nouvelle ère qui commence pour Arsenal. Les amstellodamois ont paru plus convaincants pour faire tourner le ballon et se sont créés de loin les meilleures occasions pendant les 45 minutes qu'ils ont passé sur le terrain. Huntelaar et Maduro se sont notamment illustrés devant le but d'Almunia durant la première mi-temps, tout comme Bergkamp en personne du côté d'Arsenal.

L'Ajax a marqué le but qu'il méritait deux minutes après que Henk ten Cate ait remplacé pas moins de 5 joueurs. L'un de ces nouveaux joueurs, Edgar Manucharyan, a super bien joué sur l'aile gauche. Son centre parfait à la 37e minute a permis à Huntelaar de marquer le premier but de l'histoire de l'Emirates Stadium, de manière quelque peu acrobatique. Une minute plus tard, Manucharyan aurait pu doubler la mise, mais le gardien Mart Poom l'en a empêché. Quand l'arbitre Mario van den Eende siffla la mi-temps, le match était terminé pour les joueurs de Henk ten Cate. « Victoire » 1-0 sur Arsenal en 45 minutes, ce n'est pas si mal.... 


En seconde mi-temps, le football fut un peu plus lent, ce qui peut-être facilement expliqué par la moyenne d'âge et l'état de forme des légendes d'Arsenal et de l'Ajax présentes sur le terrain. Cette mi-temps fut pourtant plus mémorable que la première pour les supporters présents, particulièrement émus et excités de voir évoluer devant leurs yeux les héros d'antan.  L'Ajax a débuté avec Edwin van der Sar dans les buts. Aron Winter, Frank Rijkaard et Frank de Boer jouaient en défense, assistés par Jaap Stam (déjà un peu une légende mais a surtout profité de l'absence ou du forfait d'autres légendes comme Danny Blind, pourtant annoncé). Le milieu de terrain était composé de Jan Wouters, Edgar Davids, et d'un Wim Jonk en parfaite condition physique.  Enfin, l'attaque comprenait Ronald de Boer, Bryan Roy et Stefan Pettersson, dont la présence a provoqué les plus grandes acclamations de la part des supporters de l'Ajax : l'attaquant suédois était extrêmement populaire aux environs de 1990.

Les légendes d'Arsenal avaient plus de joueurs et de remplaçants encore en activité au plus haut niveau, comme les français Patrick Vieira et Thierry Henry. Quand ce dernier reprit un centre pour battre Edwin van der Sar au bout de 8 minutes, le score n'était pas de 1-0 pour les légendes d'Arsenal, mais 1-1, puisque ce n'était que la deuxième mi-temps d'un match de 90 minutes entre Arsenal et l'Ajax. L'Ajax aurait pu reprendre l'avantage peu après l'égalisation d'Henry, quand Davids, en très bonne position pour marquer, fut mis au sol par Gilles Grimandi dans la surface de réparation. Ce geste du "Gunners" fut sûrement apprécié des supporters d'Arsenal, qui ont bien fait comprendre dès l'apparition du joueur de Tottenham sur le terrain qu'il y avait une certaine rivalité entre ces deux clubs de Londres… Malheureusement, Ronald de Boer n'a pas réussi à convertir le penalty qui a suivi, en tirant au-dessus de la barre transversale.

Quelques minutes après la moitié de seconde mi-temps, le speaker a demandé l'attention du public pour deux remplacements un peu particuliers : Jan Wouters et Stefan Pettersson devaient en effet laisser leur place pour deux joueurs nommés Johan Cruijff et Marco van Basten ! Si tout le monde dans l'Emirates Stadium était quelque peu déçu que les deux légendes ne soient pas là (Cruyff n'était que l'entraîneur des légendes ajacides, tandis que Marco van Basten semblait tout simplement absent), ils ont alors réalisé qu'ils s'étaient fait avoir. Tout le stade s'est levé pour acclamer ces deux anciens lanciers pour qui, selon les propres termes d'Arsenal.com, « le mot légende ne suffit pas ».

Van Basten n'a pas eu besoin de longtemps pour étaler sa classe. Il a d'abord lancé Wim Jonk sur le chemin du but d'une superbe talonnade, mais le centre de ce dernier fut contré. Le sélectionneur néerlandais a ensuite été tout près de marquer quand il contrôla magnifiquement un centre d'Alfons Groenendijk (actuel entraîneur assistant de l'Ajax) dans la surface, fit passer la balle au dessus du défenseur Steve Bould, puis reprit le ballon de volley avec le pied gauche. Le gardien Alex Manninger a réussi à stopper le ballon, non sans quelques difficultés. Ce fut certainement le plus beau moment de cette deuxième mi-temps, un pur moment de génie.

Dix minutes avant la fin du match, les légendes d'Arsenal ont marqué un deuxième but décisif, si bien que leur capitaine, Dennis Bergkamp, a gagné son propre jubilé. Le gardien amstellodamois Stanley Menzo venait juste d'empêcher Bergkamp de marquer, mais il n'eut aucune chance quand la frappe de Nwankwo Kanu, aussi légende de l'Ajax, fut déviée par Jaap Stam : 2-1, 80'.

Score final donc : Arsenal 2, Ajax 1, mais peu importe. C'était le moment de dire au revoir à un grand footballeur et à une personne d'une grande modestie. C'était vraiment ce qui était le plus important en ce jour. 


Après le match, il y eut quelques discours et quelques cadeaux d'offerts, dont un de la délégation de l'Ajax, comprenant Hennie Henrichs du conseil d'administration et le directeur technique Martin van Geel. Bergkamp a ensuite pris le micro, puis a fait un tour d'honneur et a autorisé, pour une fois, ses anciens co-équipiers à le porter sur leurs épaules, une place où il ne s'est jamais senti à l'aise, mais cette fois, il n'y avait pas d'échappatoires. Et ce fut la fin. Dennis Bergkamp n'est plus un footballeur professionnel, une très belle page se tourne. Ce fut un honneur pour l'Ajax que de participer à ce superbe dernier match.

Auteur : Cédric

Sources : Ajax USA, Arsenal.com

<<< Suivant | Précédent >>>

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017