Prochain Match :
02/12/2021 - 20h00
Ajax - Willem II
Eredivisie
| Calendrier |
Dernier match :
28/11/2021 - 12h15
Sparta Rotterdam - Ajax
0 - 1
Eredivisie

Bilan de la saison 2020/2021 : revue d'effectif

Actualité : Jeudi 20 mai 2021 - 20h19

Le 2 mai dernier, quand l’Ajax a remporté son 35e titre de champion des Pays-Bas, seuls 2 titulaires avaient aussi disputé le match contre De Graafschap il y a 2 ans qui avait permis à l’Ajax de remporter son précédent titre. Précisons tout de même que Mazraoui était déjà là aussi, de même que Neres et Blind, mais cela illustre néanmoins la mutation rapide qu’a connu l’équipe en quelques mois. Cette saison, l’Ajax a dû apprendre à se passer de Ziyech et Van de Beek notamment, mais aussi de Veltman et Dest. L’occasion de faire une petite revue d’effectif pour le premier article de ce site depuis plusieurs années…


Les gardiens

L’annonce de la suspension pour un an d’André Onana le 5 février dernier a fait l’effet d’une bombe : il aurait pris par erreur un mauvais médicament fin octobre, en contradiction avec le règlement antidopage. Encore une fois maintes fois décisif cette saison par ses arrêts réflexes (même si on risque de se souvenir aussi longtemps de sa sortie « hasardeuse » qui a couté très cher face à Liverpool), son absence pouvait faire craindre le pire à l’Ajax. C’était sans compter sur Maarten Stekelenburg : le vétéran de 38 ans a battu quelques records d’ancienneté mais a aussi quasiment fait oublier le gardien camerounais en retrouvant une seconde jeunesse après une carrière à l’étranger en demi-teinte. Son calme et son jeu au pied a permis à l’Ajax de ne pas paniquer en l’absence du taulier. Il termine la saison invaincu et présélectionné pour l’Euro ! La suspension d’Onana aurait pu être une belle opportunité pour Kjell Scherpen, mais l’ancien gardien du FC Emmen, arrivé il y a 2 ans, n’a pas su/pu la saisir : encaissant 4 buts pour son baptême du feu en Ajax 1 lors d’un match de coupe face au FC Utrecht en décembre, Stekelenburg lui a ensuite été préféré quand Onana a été suspendu. Et quand Stekelenburg a été blessé, Scherpen a été coupable d’une faute de main face à l’AS Roma qui n’est malheureusement pas passée inaperçue. Ses perspectives de temps de jeu restant limitées pour la saison prochaine, il semble disposé à évoluer en prêt, de préférence dans un club d’Eredivisie, pour gagner en expérience (on parle de PEC Zwolle, mais aussi d’un transfert en Angleterre). Et alors qu’un accord n’a pas pu être trouvé avec Onana pour une prolongation de contrat, un départ cet été du gardien de 25 ans semble souhaitable pour tout le monde (il sera en fin de contrat en juin 2022, 4 mois après la fin de sa suspension si elle est confirmée par le Tribunal Arbitral du Sport en juin). Stekelenburg, qui a rempilé pour un an, devrait alors lutter avec la première recrue de la saison prochaine, Remko Pasveer, pour rester titulaire : duel de vétérans en perspectives, avec un avantage certain pour Stekelenburg.

Les défenseurs

Noussair Mazraoui, miné par les pépins physiques, a encore passé un bon moment à l’infirmerie après une saison dernière déjà un peu délicate sur le plan physique. Après le départ de Sergiño Dest, l’Ajax avait pris soin de recruter une nouvelle doublure pour ce poste avec l’arrivée de Sean Klaiber. S’il a fait quelques prestations honorables, il n’a pas pleinement profité de l’absence du titulaire car il a dû faire face à un autre concurrent que personne n’avait venir en sautant quasiment l’étape « Jong Ajax » : Devyne Rensch, qui a désormais 18 ans, est en effet devenu l’une des révélations de la saison. Le défenseur central de formation (qui a aussi joué milieu avec les jeunes) a fait ses débuts cette saison et s’est finalement installé au poste d’arrière droit. Droitier mais ayant travaillé son pied gauche (son poste de prédilection est d’ailleurs défenseur central gauche), il peut aussi dépanner sur l’autre flanc, ce qu’il a fait déjà plusieurs fois notamment en fin de saison.

En défense centrale, Perr Schuurs semble être le grand perdant de cette saison. Débarrassé de la concurrence de Joël Veltman, il avait un boulevard mais a surtout été une caricature du défenseur ajacide : très bon balle au pied mais plutôt laxiste défensivement. A force d’être au mauvais endroit au mauvais moment (c’est-à-dire aux premières loges pour voir son adversaire marquer, une tendance déjà observée l’an dernier notamment contre AZ), il a progressivement pris place sur le banc, au point de sembler parfois être le 3e choix derrière Edson Álvarez, mais surtout derrière Jurriën Timber, 19 ans (et donc 2 ans plus jeune). Ce dernier avait fait ses débuts en Ajax 1 la saison dernière en étant directement titularisé défenseur central contre le sc Heerenven le 7 mars 2020 : des débuts prometteurs mais pas de chance, c’était finalement le dernier match de la saison puisqu’elle a définitivement été interrompue par la pandémie de Coronavirus. S’il a fait quelques dépannages sur le flanc droit, il s’est surtout progressivement imposé en défense centrale en janvier/février en se montrant plus dur que son concurrent, pour finalement être la plus grosse révélation de la saison sans doute. Et le voilà présélectionné pour l’Euro 2020 quand Schuurs n’est retenu que pour l’Euro Espoirs.



Côté gauche, Daley Blind a mis du temps à retrouver son niveau d’avant son problème cardiaque (il n’avait pas pu retrouver la compétition longtemps la saison dernière). Véritable plaque tournante du jeu ajacide, son absence en fin de saison suite à sa blessure à la cheville en sélection contre Gibraltar s’est faite sentir dans la qualité et la construction du jeu et notamment face à l’AS Roma. Avant cela, il a aussi pu montrer qu’il était toujours aussi polyvalent, en dépannant sur le flanc gauche, mais aussi au milieu en cette année 2021. Lisandro Martínez, après une première saison honorable surtout en tant que milieu alors qu’Erik ten Hag le considérait déjà surtout comme un défenseur, a mis du temps à retrouver une place de titulaire durable. Rugueux mais tout de même doté d’une bonne relance même s’il ne peut pas égaler Blind, l’argentin de 23 ans s’est imposé au gré des suspensions et blessures pour former une charnière centrale avec Timber finalement totalement différente du début de saison avec Schuurs – Blind. Sur son côté, Nicolás Tagliafico n’a sans doute pas fait sa meilleure saison et a parfois joué de malchance (but contre son camp face à Liverpool par exemple) mais il reste une valeur sûre, notamment grâce à son engagement à toute épreuve et parfois excessif : recordman ajacides des fautes et des cartons jaunes en championnat, et expulsé dès le premier match de la saison au bout de 27 minutes de jeu  (pour une main pas forcément volontaire ceci dit). A bientôt 29 ans et après 3 saisons et demie au club, il fait partie des candidats privilégiés pour découvrir un meilleur championnat.

Les milieux

En fin de préparation pour cette nouvelle saison, Erik ten Hag avait indiqué qu’il comptait installer Edson Álvarez au milieu. Après une première saison pour le moins mitigée - il avait fini sur le banc, le mexicain de 23 ans a donc eu une nouvelle chance, mais 4 matchs et 1 défaite plus tard il a de nouveau pris place sur le banc. A partir de fin janvier, après avoir pu enfin accueillir femme et enfant 1 an et demi après son arrivée aux Pays-Bas, il a retrouvé du temps de jeu et s’est finalement imposé en milieu défensif, voire parfois en défenseur. Un peu plus à l’aise avec la balle qu’à ses débuts, Álvarez apporte surtout sa « grinta », à l’instar de ses coéquipiers argentins et a une capacité à neutraliser ses adversaires et les contres : des qualités plus utiles lors de cette seconde moitié de saison qu’en première partie où les matchs de championnat étaient surtout contres des clubs modestes tournés sur la défensive. Mais il termine la saison presque comme il l’a commencée : c’est en effet le seul joueur à avoir été expulsé 2 fois (Vitesse en début de saison, Feyenoord dernièrement), en n’étant pas très chanceux à chaque fois.

Le retour de Davy Klaassen avait été accueilli avec un certain scepticisme après son échec à Everton et deux saisons correctes au Werder de Brême, un club qui s’est battu contre la relégation la saison dernière. D’abord positionné milieu défensif, il a tout de suite mis Álvarez sur le banc et rapidement fait taire un lot de critiques. Après une baisse de régime au début de l’hiver, il a retrouvé son ancien poste de « n°10 ». En étant de nombreuses fois décisifs (deuxième meilleur buteur du club en Eredivisie), « monsieur 1-0 » est finalement revenu plus fort que quand il est parti et a fait oublier sans trop de problème celui qui fut son successeur avant de devenir son prédécesseur : Donny van de Beek, qui pendant ce temps ne semble pas connaître meilleure fortune que Klaassen en Angleterre.

Côté milieu gauche, difficile de parler de Ryan Gravenberch comme d’une révélation tant on l’a vu venir de loin : il avait fait des débuts restés sans suite à 16 ans en 2018 et avait participé à un bon tiers des matchs la saison dernière. Mais il ne vient jamais que d’avoir 19 ans depuis le 16 mai dernier et ce fut donc sa première saison complète et il la termine en étant le deuxième joueur le plus utilisé. S’il a confirmé les grands espoirs placés en lui, il a aussi montré une certaine nonchalance et irrégularité, comme face à l’AS Roma où il avoué ne pas être satisfait de ses prestations et avoir été mis en grande difficulté par le marquage dont il a fait l’objet. Il est donc conscient qu’il doit encore progresser et a encore des choses à apprendre au club, ce qui est plutôt un bon signe quand d’autres joueurs de son âge avec le même agent (un certain Mino Raiola) ont souvent tendance à se voir trop beaux. Il devrait donc confirmer et prendre encore plus d’importance la saison prochaine. Il lui restera un an de contrat ensuite… En attendant, il a raflé les titres de plus grand talent de la saison à l’Ajax comme en Eredivisie.



Quatrième milieu le plus utilisé cette saison, Zakaria Labyad, pour sa troisième campagne, n’a jamais autant joué depuis son arrivée du FC Utrecht. Cette fois à peu près épargné par les blessures, il a d’abord été brièvement testé au poste d’avant-centre avant de prendre place sur le banc pendant un moment et finalement s’installer en novembre et décembre au poste de milieu offensif. Utile face aux adverses modestes, il a dû céder sa place à Klaassen quand le niveau de l’opposition a augmenté et doit depuis essentiellement se contenter de son rôle de remplaçant. Alors qu’il lui reste un an de contrat, un départ cet été pourrait lui permettre de trouver plus de temps de jeu et à l’Ajax de faire rentrer un peu d’argent.

Après trois matchs de championnat fort prometteurs, Mohammed Kudus n’a pu goûter à la Ligue des Champions que 5 minutes à cause d’une blessure au genou sur un vilain tacle de Liverpool. Il a de fait été éloigné des terrains presque 3 mois, et n’a été retitularisé que 4 mois plus tard. Mais depuis il n’a rejoué que 4 matchs en tant que titulaire et a surtout dû se contenter de quelques apparitions, sans arriver à vraiment réafficher son niveau du début de saison même si c’est de mieux en mieux, notamment lors des 2 derniers matchs de la saison. Il pourra tenter durant la préparation pour la prochaine saison de bousculer la hiérarchie établie.

Un temps en concurrence avec Labyad, Jurgen Ekkelenkamp, qui s’était illustré en tant que « lanceur de Ronaldo » il y a 2 ans lors de ses grands débuts en Ajax 1, n’a pas non plus réussi à s’installer durablement au poste de milieu offensif malgré quelques titularisations notamment en octobre et lors de la victoire 13-0 à Venlo. A 21 ans, le joueur formé au club semble avoir du mal à franchir le dernier palier, il aurait d’ailleurs préféré être prêté en seconde moitié de saison pour avoir plus de temps de jeu. Comme Labyad, il lui reste un an de contrat : il doit discuter de son avenir avec le club après l’Euro Espoirs. Plus jeune (19 ans) et plus porté sur le secteur défensif, Kenneth Taylor a fait ses 3 premières apparitions en Ajax 1 cette saison. Il la termine sur une expulsion mais il a encore le temps devant lui-même si la concurrence s’annonce potentiellement rude la saison prochaine.

Les attaquants

Pour sa première saison, le brésilien de 21 ans Antony s’est tout de suite installé sur l’aile droite. Après des débuts convaincants, il a baissé de régime notamment début 2021 et a eu plus de mal en Ligue des Champions ou Ligue Europa. Il a semblé mieux finir la saison, en étant plus entreprenant et termine deuxième meilleur passeur du club. C’est aussi le joueur qui a été le plus souvent remplacé, généralement par son compatriote David Neres, qui a encore connu une saison compliquée. Après avoir déjà raté une bonne partie de la saison dernière à cause d’une blessure au genou (avec en plus la pause Covid, il n’a pas joué en compétition pendant 10 mois), il s’est blessé à la cheville début décembre alors qu’il commençait à peine à retrouver son niveau. Il a mis plus de deux mois à s’en remettre. Après 4 saisons et demie au club, c’est néanmoins le joueur qui compte le plus de matchs en rouge et blanc (158) si on exclut les joueurs formés et revenus au club (Blind, Klaassen, Stekelenburg). Un départ cet été est donc envisageable mais force est de constater qu’il n’a pas su se mettre pleinement en valeur malgré quelques buts décisifs (lors du retour face LOSC, Vitesse en Coupe), même en jouant ailier gauche comme lors de l’épopée en Ligue des Champions il y a 2 ans.

Au niveau des avant-centres, l’Ajax avait cherché à recruter l’été passé mais sans trouver son bonheur. Le club a donc commencé la saison avec un vétéran de 37 ans et deux jeunes de moins de 20 ans. Et surtout donc avec Labyad, mais Lassina Traoré, après quelques apparitions en fin de match, l’a rapidement remplacé en tant que titulaire, avec en point d’orgue son quintuplé (et ses 3 passes décisives !) face à Venlo. Mais depuis sa blessure début décembre face à Twente, l’attaquant burkinabé a quasiment disparu et n’a refait que 2 apparitions pour 42 minutes de jeu au total. Pas sûr que l’Ajax compte donc encore beaucoup sur lui. Il faut dire qu’il a aussi trouvé un sérieux concurrent avec l’émergence de Brian Brobbey, un an plus jeune que lui. Grand espoir du centre de formation, il a commencé la saison avec Jong Ajax car pas jugé suffisamment en bonne condition physique avant de faire faire ses débuts en Ajax 1 fin octobre contre le Fortuna Sittard et de marquer directement. Blessé dès sa première titularisation le 9 décembre face à l’Atalanta – le match suivant la blessure de Traoré, il n’a pu rejouer que vers mi-janvier. Il s’est depuis surtout illustré en tant que remplaçant, notamment en Ligue Europe, son impact physique faisant son petit effet, surtout en fin de match. Mais c’est un effet qui tend à s’estomper dès qu’il joue plus longtemps et donc reste à savoir s’il est capable de tenir le rythme tout un match : et ce n’est sans doute pas à l’Ajax qu’on le saura, puisqu’après des mois de négociations, l’Ajax annonçait fin janvier que les négociations pour prolonger son contrat avaient échoué. Puis après une ultime tentative de l’Ajax, on apprenait début mars qu’il s’engageait avec le RB Leipzig pour les 4 prochaines saisons, sans qu’on sache vraiment si c’était vraiment ce qu’il souhaitait : incapable d’expliquer son choix, après avoir promis plusieurs fois qu’il resterait au club, y compris à la direction, Brobbey semble avoir été dépassé par des enjeux que ses agents maitrisent mieux que lui (dont un certain… Mino Raiola). Tant est si bien qu’en fin de saison, l’Ajax étudierait la possibilité de le rapatrier, mais ce scénario semble peu probable.

Quoiqu’il en soit, l’Ajax n’a pas attendu ces atermoiements pour se renforcer au poste d’avant-centre : devant cette insécurité contractuelle, et alors que Traoré et Brobbey étaient blessés, le club s’est donc résolu à recruter cet hiver et n’a pas fait semblant en allant chercher Sébastien Haller pour 22,5 millions €. C’est le record du club, mais aussi quasiment le plus gros transfert de ce mercato hivernal. Avec un tel montant, tous les matchs du franco-ivoirien sont scrutés à la loupe mais pas ceux en Ligue Europa puisque le club a réussi à oublier de l’inscrire…. Avec 11 buts et 5 passes décisives en 19 matchs de championnats (mais aussi un doublé face au PSV en Coupe KNVB), les statistiques sont en tout cas au rendez-vous (il n’a pas encore perdu un match depuis son arrivée d’ailleurs). Son jeu de tête et en pivot a offert de nouvelles capacités à l’attaque ajacide, mais son style parfois emprunté agace les plus exigeants sur le retour sur investissement. Il devra montrer la saison prochaine qu’on peut aussi compter sur lui en Ligue des Champions. Et derrière lui, il faudra voir si Lassina Traoré ou Danilo pourront être sa double. Le brésilien de 22 ans a passé la saison en prêt au FC Twente et a un temps été meilleur buteur du championnat mais n’a pas tenu le rythme en seconde moitié de saison. Il termine néanmoins avec 17 buts (4e meilleur buteur) et avec le droit de participer à la préparation de prochaine saison avec l’Ajax même si Twente aimerait bien le garder.

Du haut de ses 37 ans, Klaas Jan Huntelaar a été essentiellement cantonné à un rôle de remplaçant (3 titularisations). Après avoir annoncé en décembre que ce serait normalement sa dernière saison avant la retraite, il a finalement tenté le pari audacieux de tenter de sauver Schalke 04, son autre club de cœur, de la relégation. Un pari qui n’a pas payé du tout : arrivé blessé en Allemagne, il n’a pas pu jouer autant qu’il espérait et n’a pas pu empêcher l’inéluctable tandis qu’à Amsterdam, son concurrent Haller n’était pas inscrit pour la C3 et que la saison s’est terminée par un doublé. Il est en tout cas parti par la grande porte, puisque chez Twente, pour son dernier match, son entrée à la 89’ et ses deux buts dans les arrêts de jeu ont offert une victoire in extremis mais précieuse à l’Ajax. Et avec 7 buts en 391 minutes de jeu en championnat, soit un but toutes les 55 minutes (et 58% de ses frappes converties en but), il reste devant les petits jeunes : Brobbey a marqué toutes les 64 minutes (3 buts en 191 minutes), Traoré toutes les 82 minutes (7 buts en 576).



Après une bonne première saison sur l’aile gauche, Quincy Promes n’a pas confirmé et aura passé plus de temps en tant que milieu offensif peu convaincant ou en tant que remplaçant. Semblant un peu perdu avec le départ de Ziyech, il aura moins fait parler de lui par ses buts que par ses démêlés judiciaires : une sombre histoire de coup de couteau en famille durant l’été qui lui a valu 2 nuits en prison en décembre. Même s’il s’estime innocent et que la justice n’a pas encore statué sur l’affaire, ceci n’a rien arrangé sportivement et son retour au Spartak Moscou en janvier a finalement arrangé tout le monde. Et s’il n’a pas manqué au club, c’est que le capitaine Dusan Tadić a été indéboulonnable sur son côté gauche, qu’il a occupé beaucoup plus régulièrement que la saison précédente, un peu à l’instar de la saison 2018/2019, même s’il a encore dépanné en tant qu’avant-centre au niveau européen surtout en Ligue Europe. Et ce n’est sans doute pas complètement un hasard si c’est le joueur de la saison pour les supporters mais aussi pour les observateurs de l’Eredivisie. De loin meilleur passeur du championnat (17 passes, pour 13 buteurs différents !), mais aussi meilleur buteur du club (14 buts), le serbe est le « MVP » du championnat en étant donc directement impliqué dans 31 buts en 33 matchs. A 32 ans, le serbe semble toujours être en grande forme – c’est lui qui a disputé le plus grand nombre de matchs, et reste un modèle de professionnalisme et d’engagement envers le club. C’est l’incarnation même de la nouvelle dimension du club depuis 2018/2019. Emprunté au FC Séville pour palier le départ de Quincy Promes, Oussama Idrissi a surtout servi d’assurance en cas de blessure d’un des ailiers, ce qui n’est cette fois pas arrivé ces 4 ou 5 derniers mois. Il a donc très peu joué et n’a pas vraiment eu le temps de refaire les prestations du temps pas si lointain où il évoluait avec AZ. Pas sûr que ce prêt se transforme en un transfert, même si Ten Hag s’est dit satisfait de ses prestations en match et à l’entraînement.

Et la prochaine saison ?

Nul doute que l’Ajax espère vendre quelques joueurs pour équilibrer les comptes mis à mal par l’absence de supporters en tribune : Onana, Tagliafico, Neres ou bien Labyad sont les joueurs les plus susceptibles de partir, si le marché n’est pas trop atone. Pas sûr néanmoins que ça va rapporter les 50 millions € nécessaires à l’équilibre du budget d’après Marc Overmars, mais c’est aussi une bonne nouvelle pour Erik ten Hag, qui devrait normalement continuer une saison de plus et voire son équipe pas trop chamboulée pour une fois. Le poste de gardien semble assuré, en défense Tagliafico pourrait être remplacé par Rensch ou Martínez. Du côté de l’attaque, le trio Antony – Haller – Tadić devrait être reconduit, et au milieu, Kudus devrait batailler avec Álvarez pour se trouver une place aux côtés de Gravenberch et Klaassen. Mais tout ça pourrait aussi dépendre du positionnement de Blind à son retour : en défense ou au milieu ? On pourra suivre cela à partir du 25 juin, date de reprise de l’entraînement, avec un premier match officiel le 8 août. Mais d’ici là, et encore plus d’ici la fermeture du marché des transferts, il peut se passer beaucoup de choses !

Auteur : Cédric

| Précédent >>>

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2021