Prochain Match :
22/11/2017 - 18h30
Ajax - Borussia Mönchengladbach
Amical
| Calendrier |
Dernier match :
18/11/2017 - 20h45
NAC Breda - Ajax
0 - 8
Eredivisie
Match Suivant   Match Précédent
4 - 2
Vitesse   Ajax

Lieu : Gelredome, Arnhem
Date : 24/12/2006 - 12h30
Statut : Terminé
Spectateurs : 24 450
Compétition : Eredivisie
Saison : 2017/2018
Arbitre : Pieter Vink
Buteurs :
03' 0-1 Grygera
34' 0-2 De Mul
48' 1-2 Lazovic
50' 2-2 Junker
89' 3-2 Benson
92' 4-2 Hersi

Vitesse
Wapenaar
Verhaegh
Sansoni
Fränkel (46' Due)
Van der Schaaf
Sprockel
Kaya (84' Benson)
Hersi
Pryor
Lazovic
Junker
Entraîneur :
Aad de Mos
Cartons Jaunes Cartons jaunes :
13' Roger
54' Maduro
64' Gabri
70' Gabri
75' Van der Schaaf
84' Hersi
86' Ogararu
90' Benson

Cartons Rouges Cartons rouges :
70' Gabri (2j)
Ajax
Stekelenburg
Ogararu
Grygera
Vermaelen
Emanuelson
Gabri
Roger (39' Maduro)
Sneijder
De Mul (72' Vertonghen)
Huntelaar (C.)
Babel (72' Rosenberg)
Entraîneur :
Henk ten Cate

Résumé :

Les joueurs de l’Ajax risquent de ne pas oublier Noël 2006 facilement. Tous ceux qui ont fait le déplacement jusqu’au stade Gelredome d’Arnhem ce dimanche vont devoir participer à un entraînement à huis-clos le jour de noël. En plus de cela, ils sont mis à l’amende. L’argent récolté sera donné à une cause charitable.

La raison de cette punition, puisque c’est bien de cela dont il s’agit, est la deuxième mi-temps de Vitesse – Ajax, lors de laquelle une équipe de l’Ajax immature, détachée et complètement paumée a réussi à transformer une avance confortable à la mi-temps (0-2) en une pitoyable et scandaleuse défaite 4 à 2 trois quarts d’heure plus tard. « C’était une question de mauvaise mentalité. Cette équipe a un problème d’attitude. Peut-être que c’est un problème chronique. Je veux dire : mes prédécesseurs n’ont pas pu trouver de solution non plus, » a commenté Ten Cate après le match.

L’Ajax aurait pourtant dû être sur ses gardes. La semaine dernière, chez Roda JC, le Vitesse avait déjà fait le même coup : victoire 2-4 après avoir été mené 2-0. Ce qui fait que cette défaite de l’Ajax soit si difficile à accepter est que la première mi-temps fut correcte, même bonne. Les amstellodamois, qui jouaient sans Perez et Heitinga (suspendus) et Stam (grippé), ont rapidement ouvert le score (grâce à une tête de Grygera sur un bon centre de Tom de Mul) et ont complètement contrôlé la première mi-temps.

L’Ajax a quand même laissé un peu le ballon au Vitesse, mais l’équipe restait solide en défense : la seule occasion des locaux fut pour Danko Lazovic, qui, en face à face avec Maarten Stekelenburg, a préféré faire un plongeon qui n’a pas trompé l’arbitre. L’Ajax, de son côté, était plus menaçant. Les deux ailiers, Tom de Mul et Ryan Babel, étaient en forme et furent même responsables du deuxième but : sur une frappe de Babel repoussée par Wapenaar, De Mul reprit la balle et doubla la mise (0-2, 35’). Cela ressemblait à un but décisif.

L’Ajax aurait en outre dû bénéficier d’un penalty quelques minutes plus tôt (28’), lorsque Huntelaar fut mis au sol par deux défenseurs d’Arnhem dans la surface de réparation. L’arbitre a bien vu une faute, mais l’attribua curieusement à l’attaquant d’Amsterdam et ce fut donc un coup-franc pour le Vitesse. A ce moment là, cela semblait un détail tant l’Ajax semblait être sur le fauteuil du leader à Arnhem. Les points semblaient déjà assurés. Bonne mi-temps. Pas de problème. La seule mauvaise nouvelle était la blessure de Roger, remplacé par Maduro un peu avant la mi-temps.

Après, on peut sérieusement se demander ce qu’il s’est passé pendant la pause... Mais quoi qu’il en soit, l’équipe de l’Ajax n’était plus la même en seconde mi-temps et elle s’est lamentablement effondrée. Son avance au tableau d’affichage a disparu en moins de 6 minutes : à la 49e minute, Danko Lazovic a inscrit sont 13e but de la saison en convertissant un centre venu de la gauche, puis deux minutes plus tard, il se mua en passeur décisif pour délivrer un centre de la droite pour Junker qui égalisa au milieu d’une défense endormie (2-2, 51’).

Le Vitesse était alors clairement remis en selle face à une équipe complètement à la rue. Les locaux n’eurent donc pas trop de mal à se motiver pour mettre une grosse pression sur les amstellodamois, tandis que ceux-ci perdaient quasiment tous leurs duels, commençaient à accumuler les cartons et étaient incapables d’enchaîner plus de deux passes. Le score ne bougea pas pendant 38 minutes, mais l’Ajax était tellement mauvais que la victoire tardive du Vitesse n’a surpris personne. Une défaite devint de plus en plus évidente lorsque l’Ajax fut réduit à 10 à vingt minutes de la fin du match, quand Gabri collecta son deuxième carton jaune en quelques minutes. Ten Cate remplaça ses deux ailiers (bons en première mi-temps mais inutiles dans la seconde) par Markus Rosenberg et Jan Vertonghen, mais cela ne changea pas le cours du match.

« D’un seul coup, tout le monde s’est mis à faire des choses stupides, comme des petites talonnades inutiles, » commenta Ten Cate pour expliquer la deuxième mi-temps. « Certains de nos joueurs pensent qu’ils peuvent gagner des matchs en étant peu sérieux, et c’est une erreur. Certains de nos garçons pensent qu’ils sont supérieurs. Pourquoi cela ? Certains de nos joueurs veulent s’amuser plus que tout. C’est une question de mentalité. Cela a aussi à voir avec la jeunesse, mais concéder des buts d’une façon aussi stupide que nous l’avons fait aujourd’hui… Je ne peux pas le croire, à aucun niveau. »

Ironiquement, l’Ajax a été mis définitivement K.O. par deux « rejetés » de son centre de formation. Aad de Mos, l’entraîneur du Vitesse (et ancien entraîneur de l’Ajax – début des années 80), fit rentrer le ghanéen Fred Benson Erchiah à la 85e minute. Quatre minutes plus tard, il était parfaitement placé pour reprendre un centre en reprise de volley, au milieu d’une défense ajacide encore complètement apathique : 3-2. On croyait le match terminé, mais le calvaire de l’Ajax n’était pas encore terminé : Youssouf Hersi a aggravé le score dans les arrêts de jeu en profitant d’une contre-attaque qui ne rencontra aucune résistance : 4-2 (93’), cette fois, c’était vraiment fini…

Les deux entraîneurs avaient pourtant du mal à le croire. Aad de Mos, commenta, euphorique : « C’est stupéfiant… (…) C’est un merveilleux cadeau de noël pour nos fans, mais aussi pour ma femme, qui fête son anniversaire aujourd’hui. »

Henk ten Cate ajouta : « Vitesse était agressif, d’une façon positive. Nous avons été absolument incapables de compenser cela. Nous avons ruiné les fêtes de noël de beaucoup de gens. »

Même les supporters de l’Ajax les plus optimistes n’ont plus aucun espoir de remporter l’Eredivisie désormais. Ce week-end, le PSV a gagné facilement (4-0) contre Willem II et compte maintenant 11 points d’avance sur l’Ajax, alors qu’il reste 16 matchs à jouer. Lors des 18 premiers matchs de la saison, le PSV n’a perdu que 5 points. Il faudrait que le PSV en perde plus de deux fois plus en moins de match, et que l’Ajax gagne tous ses matchs, pour qu’il y ait un retournement de situation. Autrement dit, c’est impossible. Et il est très décevant de devoir tirer cette conclusion avant noël, surtout quand on sait que les trois premiers mois de la saison (9 août – 9 novembre) furent le meilleur début de saison depuis 1997. La mi-temps d’Ajax – PSV, le 9 novembre dernier, a donc été un vrai tournant : jusqu’à ce moment, tout allait bien. Depuis, tout s’est écroulé. Cédric (Source : Ajax USA)

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017