Dernier match :
24/05/2017 - 20h45
Ajax - Manchester United
0 - 2
Ligue Europe

Rétrospective saison 2010/2011 (1/2)

Actualité : Lundi 27 juin 2011 - 23h51

La saison 2010/2011 de l’Ajax restera dans l’histoire comme celle qui a permis au club amstellodamois de remporter son trentième titre de champion des Pays-Bas, mettant ainsi un terme à une très longue attente (7 ans !). Mais que ce soit sur le plan sportif ou le plan « politico-administratif », cette saison aura été très chaotique….

Une préparation désastreuse…

Après une saison 2009/2010 où l’Ajax a encore échoué de peu à remporter le titre, malgré une deuxième partie de saison et des statistiques exceptionnelles (14 victoires d’affilées pour finir par exemple), l’Ajax reprend l’entraînement le 27 juin 2010. Il manque alors quelques joueurs. Les attaquants Marko Pantelic et Dennis Rommedahl par exemple, en fin de contrat et que l’entraîneur Martin Jol aurait bien aimé conserver. Mais il manque surtout quelques internationaux (Stekelenburg, Van der Wiel, Suarez…), alors à la Coupe du Monde. « Pas de chance » pour l’Ajax, ils s’y illustrent et/ou leurs équipes font un excellent parcours. Ils risquent alors de susciter l’intérêt d’autres clubs, et mettent surtout en péril leur  préparation pour la saison à venir, en ayant peu ou pas de vacances, car la saison de l’Ajax débute tôt, à cause des qualifications pour la Ligue des Champions. De plus certains joueurs ne reviennent pas indemnes d’Afrique du Sud : Lodeiro se blesse au pied qui entraîne une absence de plusieurs mois, De Zeeuw, qui s’est pris un coup de pied dans la mâchoire, revient avec quelques séquelles.

La préparation est également perturbée par l’attitude de son entraîneur, Martin Jol, qui flirte ouvertement avec Fulham pendant quelques jours. L’histoire se termine le 22 juillet quand Jol annonce officiellement qu’il reste, en justifiant son écart de conduite par le fait que les ambitions de l’Ajax sont plus élevées que la précédente, alors que plein de joueurs sont partis et aucun n’est arrivé. Ca a son petit effet puisque l’Ajax, qui a perdu plus de 20 millions d’euros la saison précédente, recrutera tout de même Mounir El Hamdaoui quelques jours plus tard, après que celui-ci ce soit fait désiré. Quelques joueurs en fin de contrat renforceront également un peu plus tard l’équipe : Ooijer, Tainio et Mido. 

Des résultats corrects malgré tout

Le 28 juillet, soit un tout petit peu plus de deux semaines après la finale de la Coupe du Monde, au sort finalement malheureux pour les néerlandais, Stekelenburg, Van der Wiel ou bien Suarez sont de retour sur la pelouse pour le premier match officiel de l’Ajax, face au PAOK, dans le cadre du 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions. Suarez ouvre d’ailleurs rapidement le score, mais l’Ajax n’est pas réaliste et le club grec égalise à 1-1 contre le cours du jeu. Les amstellodamois arracheront finalement la qualification pour le tour suivant une semaine plus tard en se faisant peur (3-3). Entre deux, le quelque peu anecdotique Trophée Johan Cruijff est remporté par le champion en titre, le FC Twente, 1-0. Luis Suarez se fait au passage expulser et écope de deux matchs de suspension.

Pour retrouver la Ligue Champions, l’Ajax doit passer par le tour de barrage. L’adversaire est le Dynamo Kiev. L’Ajax lutte (1-1, 2-1 à l’ArenA), mais retrouve enfin la Ligue des Champions, à laquelle le club n’avait plus participé depuis la saison 2005-2006. Pour la phase de poule, l’Ajax est dans le Groupe G, en compagnie du Real Madrid, du Milan AC et de l’AJ Auxerre.



En championnat, pas trop de problème non plus : El Hamdaoui marque un doublé pour son premier match avec l’Ajax lors de la première journée d’Eredivisie, mais le FC Groningen gâche ses débuts en revenant à 2-2 en fin de match. Malgré cela, les amstellodamois prennent la tête du championnat à l’issue de la quatrième journée grâce au A de l’Ajax et au P du PSV, les deux clubs ayant alors des statistiques parfaitement identiques. Le PSV repasse  devant lors de la journée suivante grâce à un plus grand nombre de buts marqués, puis l’Ajax redevient leader avec 2 points d’avance lors des 6 et 7e journées, et ce malgré un match nul 2-2 chez le FC Twente. L’Ajax est donc en tête de l’Eredivisie à la fin du mois de septembre, et plus de s’être qualifié pour la Ligue des Champions. Pas mal compte tenu de la préparation…

Encore un automne raté

L’automne est une période traditionnellement et curieusement difficile pour l’Ajax, et encore une fois, ça n’a pas manqué en cette saison 2010/2011. En octobre, les lanciers perdent à domicile contre le FC Utrecht (1-2) et font match nul à Rotterdam contre l’Excelsior (2-2). Le mois de novembre est quant à lui abominable : 2 victoires en 7 matchs toutes compétions confondues (BV Veendam en Coupe et VVV-Venlo…). L’Ajax perd notamment contre ADO Den Haag à domicile (0-1), contre AZ à Alkmaar (2-0), et fait match nul 0-0 à l’ArenA conte le PSV. Pour couronner le tout : lors de ce match, Suarez mord Otman Bakkal et écope de 7 matchs de suspension ! L’état de grâce des six premiers mois de l’année 2010 est alors bien loin, et le jeu est à la hauteur des résultats.



En Ligue des Champions, l’Ajax se bat avec Auxerre pour la 3e place sans surprise. Après une humiliation à Madrid qui se termine sur un score limité (2-0), l’Ajax fait un bon match nul contre le Milan AC (1-1) et gagne à domicile contre Auxerre (2-1). Mais le mois de novembre est  également très mauvais : défaite à Auxerre (2-1) et nouvelle humiliation, à domicile cette fois, contre le Real (0-4).

En dehors des terrains, Johan Cruyff n’a pas attendu toutes ces contre-performances pour ouvrir les hostilités grâce à sa tribune hebdomadaire dans le journal De Telegraaf. Après le match poussif contre Willem II et la défaite à Madrid en septembre, il critique le club sur tous les plans (formation, finances, recrutement, football), appelle à un grand coup de balai en écrivant notamment « Dans l’intérêt du club, tout le monde doit partir ». Il se voit donc renforcer par ce mois de novembre catastrophique et réitère ses tribunes appelant à la révolution.

(Enième) changement d’entraîneur

Le premier à partir est Martin Jol, qui le 6 décembre 2010, après une nouvelle contre-performance à domicile (1-1 contre NEC), préfère démissionner, invoquant le fait qu’il était incapable de répondre aux « ambitions devenues trop élevées après la saison dernière ». Il déplore alors aussi les critiques quotidiennes que subit le club et qui perturbent la direction et les joueurs. L’Ajax est alors quatrième en Eredivisie, à 5 points du  PSV et du FC Twente, 1 point derrière le FC Groningen et ex-aequo avec AZ.

Frank de Boer, alors entraîneur de l’Ajax A1, est chargé de remplacer Jol provisoirement jusqu’à la fin de l’année civile. Son baptême du feu a lieu à San Siro, contre le Milan AC, et il a pour mission de conserver la troisième place de l’Ajax. Ce qui sera fait brillamment face à une équipe qui n’avait plus rien à jouer, alors qu’Auxerre est de toute façon éliminé en perdant à Madrid. Pour s’imposer 2 à 0 face au Milan AC, de Boer titularise Siem de Jong au poste d’avant-centre au détriment de Mounir El Hamdaoui, qui après de nombreux buts, dont quelque uns de très beaux, n’a plus marqué depuis le mois d’octobre. Ce passage sur le banc l’espace d’un soir occasionnera quelques semaines de « grippe »… De Boer termine l’année par deux victoires par 1 à 0 avec un football porteur d’espoir, qui inclut une qualification en quarts de finale de la Coupe KNVB en dehors d’AZ.



Parallèlement, un appel de Cruijff aux anciens joueurs de l’Ajax pour prendre le club en main a porté ses fruits : le 14 décembre, sur les 8 sièges à renouveler au Conseil des Membres (une structure qui contrôle très indirectement le club professionnel), 7 anciens joueurs sont élus, parmi lesquels Barry Hulshoff et Aron Winter, pour les plus connus. Cruijff fait le modeste, en affirmant que ce n’est pas lui qui a gagné mais l’Ajax, tout en promettant qu’il va se passer plein de choses en coulisse lors de la deuxième partie de saison…

Auteur : Cédric

<<< Suivant | Précédent >>>

Site non-officiel - www.ajaxenfrance.com - Tous droits réservés - © Ajax en France 2000-2017